Vilmos Zsigmond, le directeur de la photographie de Rencontres du troisième type, est décédé

vilmos.jpg

L'un des chef op légendaires du Nouvel Hollywood nous a quittés le 1er janvier.

On vient d'annoncer le décès le 1er janvier 2016 de Vilmos Zsigmond, à l'âge de 85 ans. Né en 1930 en Hongrie, il suivit des cours de cinéma à Budapest et se perfectionna dans le métier de chef opérateur : avec son copain Laszlo Kovacs, il filma l'insurrection hongroise de 1956 et son écrasement par l'URSS. Vilmos partit alors se réfugier en Autriche, puis aux Etats-Unis. Sous le nom de William Szigmond, il passa les années 60 à éclairer des séries B d'horreur. Une période de formation "où j'ai surtout appris à faire des mauvais films", se souvenait--il en souriant.

Mais c'est son travail avec Robert Altman sur le western crade et réaliste sorti en 1971 John McCabe (avec Warren Beatty) qui le rendit célèbre. La neige sale, le crépuscule de l'Ouest, le réalisme... Il shoota ensuite en 1972 Délivrance pour John Boorman ou encore L'Epouvantail de Jerry Schatzberg, et rencontra un certain Steven Spielberg pour lequel il éclaira en 1974 façon documentaire et lumière naturelle Sugarland Express (le premier "vrai" film de cinéma de Spielby) et surtout en 1977 l'irréel et surenchanté Rencontres du troisième type -avec ses lumières iconiques et inoubliables d'ovnis dans la nuit- qui lui valut l'Oscar de la Meilleure photographie en 78. Le seul Oscar du film, et il oublie de remercier Spielberg et les producteurs à cette occasion, ce qui lui fait se brouiller avec le réalisateur.

Collaborateur régulier de Brian De Palma (Obsession, Blow Out, Le Bûcher des vanités et Le Dahlia noir), Vilmos a aussi tourné pour Michal Cimino Voyage au bout de l'enfer et La Porte du Paradis, dont la somptueuse lumière -des machines à fumée furent utilisées en permanence pour donner aux images un air de photo 19ème- reste inoubliable.

"Je veux que les films soient plus beaux que la réalité", déclarait Vilmos au micro de Première. Il disait que s'il devait retenir un film de sa carrière, il voulait qu'on se souvienne de lui pour Voyage au bout de l'enfer :

Notre entretien avec Vilmos Szigmond

Son dernier job en tant que chef op était la comédie dramatique (inédite en France pour l'instant) Six Dance Lessons in Six Weeks avec Gena Rowlands. Vilmos est l'objet d'un documentaire, Close Encounters with Vilmos Szigmond de PIerre Filmon, dont la sortie est programmée pour 2016.

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues