DR

Pour la bande-originale de Cyprien, Elie Semoun a demandé à Jean-Benoît d’en composer les morceaux. Jean-Benoît Dunkel, bien sûr, la moitié du groupe Air, qui maîtrise l’exercice. Rappelez-vous, il était à l’origine de la BO de Virgin Suicides, de Sofia Coppola, avec son complice Nicolas Gaudin. Dans celle du film de Semoun, on retrouve sa patte : de douces mélodies entêtantes. Le thème de Cyprien court sur tout l’album, tantôt sur des rythmes électro, tantôt bossa-nova, parfois agrémenté de tintements ou de notes de synthé. Aux compositions originales de Dunkel s’ajoutent des musiques typiques des années 80 : l’incontournable Enola gay d’OMD ou encore le rap kitch Ice ice baby de Vanilla Ice. Mais le summum reste quand même le cultissime Pretty woman de Roy Orbison, qui accompagne la transformation de Cyprien. Summum, parce que c’est Jean-Benoît Dunkel himself qui interprète ce titre, après avoir apporté quelques touches personnelles à la musique ! Comme quoi, ce n’est pas parce qu’on est geek qu’on n'écoute pas de la bonne musique…Dispo chez EMI, 16 €Par Caroline VasserotLe myspace de JB Dunkel : http://www.myspace.com/jbdunckel

Prochainement au Cinéma