La Collectionneuse
Les Films du Losange

Le troisième des six Contes moraux d’Eric Rohmer est à l’honneur ce soir de "Place au cinéma" sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Le troisième des six Contes moraux

La Collectionneuse s’inscrit dans le cycle des six Contes moraux d’Eric Rohmer, entamé en 1963 avec La Boulangère de Monceau et qui s’achèvera en 1972 avec L’Amour l’après- midi. Six films s’appuyant sur une structure narrative identique : un personnage manipulateur quitte l'être aimé pour faire face à une figure de tentation, donnant lieu à un jeu de séduction, à un démasquement puis au retour à l'être aimé, comme si de rien n'était. Dans cette adaptation par Rohmer de sa propre nouvelle, les personnages manipulateurs sont au nombre de deux. Deux jeunes hommes qui se retirent un mois, au cœur de l’été 67, dans une propriété de Saint- Tropez prêtée par un ami commun et totalement isolée en bord de mer. Et l’objet de leur marivaudage est une inconnue, invitée elle aussi, qui les trouble autant par leur beauté que dans son indépendance puisqu’elle sort chaque soir au bras d’un nouveau chevalier servant

Le futur chef op’ des Moissons du ciel et du Dernier métro à la lumière

La Collectionneuse aurait dû être le quatrième Conte moral de Rohmer. Mais le cinéaste a dû rebondir après le refus clair et net de la télévision de financer son Ma nuit chez Maud (qui verra le jour deux ans plus tard en 1969), même s’il en fut très affecté. Mais il put alors compter sur son producteur Barbet Schroeder (qui passera lui- même à la réalisation en 1969 avec More) pour le sortir des aléas de ce tournage quelque peu improvisé dans les dialogues (co- écrits par Rohmer avec ses interprètes principaux Patrick Bauchau - déjà dirigé par le cinéaste dans La Carrière de Suzanne - et les débutants Daniel Pommereulle et  Haydée Politoff) comme dans sa gestion des techniciens. Ainsi quand le chef opérateur prévu, las de ne pas être rémunéré et de ses accrochages répétés avec Rohmer, claqua la porte, Schroeder confia le poste à un de ses amis, réfugié cubain qui avait demandé à faire des photos sur le plateau. Un certain Nestor Almendros qui entamera ici une longue et fructueuse collaboration avec Rohmer jusqu’à Pauline à la plage en 1982 tout en travaillant régulièrement pour François Truffaut (de L’Enfant sauvage à Vivement dimanche !), Barbet Schroeder (de More à Koko, le gorille qui parle) en passant par Maurice Pialat (La Gueule ouverte), Terrence Malick (Les Moissons du ciel), Jack Nicholson (En route vers le Sud), Alan J. Pakula (Le Choix de Sophie), Robert Benton (Kramer contre Kramer) ou encore Martin Scorsese (pour son sketch de New- York stories). Avec à la clé un Oscar pour Kramer contre Kramer et un César pour Le Dernier métro. Il s’est éteint le 4 mars 1992 à 61 ans.

La sœur de BB au casting

Si Eric Rohmer n’a jamais travaillé avec Brigitte Bardot, il dirige dans La Collectionneuse pour la première et seule fois de sa carrière sa sœur cadette Mjianou. Celle- ci avait débuté en 1956 dans Club de femmes de Ralph Habib au côté de Jean- Louis Trintignant avant de tourner notamment dans Une balle dans le canon co-réalisé par Michel Deville et Charles Gérard ou encore Ramuntcho, l’adaptation du roman de Pierre Loti par Pierre Schoendoerffer. Dans La Collectionneuse, elle donne la réplique à Patrick Bauchau qu’elle a épousé en 1962. Ce sera l’avant- dernier film de sa courte carrière, à laquelle elle mettra fin en 1970 pour partir aux Etats- Unis entamer une toute autre partie de sa vie comme créatrice de meuble.

A lire aussi sur Première

Cinq choses à savoir sur L’Argent

L’ultime long métrage de Robert Bresson est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Cinq choses à savoir sur Un sac de billes

L’adaptation du best- seller de Francis Joffo sigbée Jacques Doillon est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard