Abaca

Le délégué général du festival revient sur la "guerre" entre Netflix et Cannes.

L’an dernier, la présence de deux films Netflix en compétition dans le cadre du festival de Cannes avait fait débat : Okja de Bong Joon-Ho, et The Meyerowitz Stories, de Noah Baumbachétaient potentiellement en lice pour la Palme d’or, alors que la plateforme ne comptait pas les sortir en salles. Pour l’édition 2018, Thierry Frémaux propose une nouvelle règle plus ferme concernant les "films Netflix" et plus généralement les longs métrages destinés à être diffusés sur des plateformes : tous les films sélectionnés à Cannes devront être ensuite diffusés au cinéma. Ted Sarandos, à la tête de la plateforme, a donc retiré les cinq projets qu’il avait soumis au comité de sélection : Roma, d’Alfonso Cuaron, Norway, de Paul Greengrass, Hold the Dark, de Jeremy Saulnier, They’ll Love Me When I’m Dead, un documentaire de Morgan Neville sur Orson Welles, et enfin The Other Side of the Wind, le film inachevé du cinéaste. La guerre est ouverte entre Netflix et Cannes ?

La fille d’Orson Welles implore Netflix de montrer son film inachevé à Cannes

Cette situation est regrettée par des personnalités du cinéma, notamment la fille d’Orson Welles, qui a demandé depuis aux deux intéressés de revenir exceptionnellement sur ce choix. Thierry Frémaux est revenu sur cette décision auprès de Screen Daily, révélant qu’il avait failli être renvoyé l’an dernier suite au "scandale Netflix".

Cannes 2018 : Netflix retire officiellement ses films du festival suite à la nouvelle règle

"Jusqu’ici, je n’ai apporté que du bon à Netflix. L’an dernier, on avait proposé deux films, mais cela a été fortement critiqué. J’ai failli perdre mon poste. C’était très violent. J’aime beaucoup Ted Sarandos. Un jour, on se retrouvera à nouveau ensemble sur un tapis rouge. Les choses vont évoluer. Netflix va changer, Cannes va changer. (…) Je leur demande de respecter cette règle. Ils dévoilent des douzaines et des douzaines de films par an sur Netflix. Ils pourraient en proposer un par an au cinéma en France afin qu’il soit montré à Cannes ? A cause de la chronologie des médias, cela impliquerait qu’il n’arrive sur la plateforme que 3 ans plus tard. C’est absurde, bien sûr. Personnellement, je pense que cela doit changer, mais en 2018, on doit faire avec ça. S’ils acceptaient de venir avec leur film, de lui trouver un distributeur pour le grand écran, qu’ils disaient : ‘On a aidé à financer The Other Side of the Wind, d’Orson Welles’, ils passeraient pour des héros, ce serait fabuleux pour leur image."

Cannes 2018 : selfies interdits, absence de Netflix… Les réponses du festival

Le 71e festival de Cannes se déroulera du 8 au 19 mai.

Prochainement au Cinéma

A lire aussi sur Première