The Revenant : l'histoire vraie de Hugh Glass est encore plus folle que le film

The Revenant

Il a beau manger du foie de bison cru et éventrer des chevaux pour se tenir chaud, Leonardo DiCaprio est un petit joueur face à Hugh Glass. (ATTENTIONS SPOILERS)

(ATTENTION SPOILERS)

L'histoire du trappeur Hugh Glass est légendaire. Et comme toutes les légendes, elle contient sa part de fantasmes et d'interprétations qui ont largement bridé la véracité historique The Revenant. Et si Iñárritu a préféré imaginer, magnifier ou occulter quelques faits pour des raisons esthéthiques et scénaristiques évidentes, la véritable histoire de Hugh Glass (interprété par Leonardo DiCaprio dans le film) est aussi spectaculaire et sanguinolente que la fiction. Certes, le courageux trappeur n'a pas dérivé dans les rapides. Il n'a pas non plus fait de chute de cheval depuis le haut d'une falaise, dormi dans une carcasse animale pour se réchauffer ni même rencontré un indien solitaire mangeur de neige... mais ces éléments sont bien peu de choses quand on apprend que Hugh Glass n'a jamais eu de fils indien. Le trappeur doit donc sa ténacité surhumaine non pas à un désir de vengeance envers le bourreau de son fils mais à la simple idée de retrouver son précieux fusil, dérobé par le lâche John Fitzgerald (interprété par Tom Hardy dans le film) alors qu'il agonisait. Le périple rampant de Hugh Glass à travers plus de 300 kilomètres de nature hostile prend alors une dimension encore plus folle que la fiction. (Source : Variety)

Leonardo DiCaprio

Retournons quelques années en arrière, en 1819 très exactement puisque les malheurs de Hugh Glass ont commencé bien avant sa rencontre avec cette mère ourse plutôt aggressive. A trente ans, donc, Hugh Glass vit en Pennsylvanie avec sa femme et ses deux enfants et gagne sa vie en tant que capitaine de navire. Malheureusement, son rafiot est attaqué par des pirates sur les côtes du Texas et Hugh Glass n'a d'autre choix que de rejoindre l'équipage des pirates s'il ne veut pas nourrir les poissons. Après un an de pillages et de meurtres, il décide d'abandonner le navire avec un autre mutin. Et si les deux compères prennnent mille précautions pour échapper à leurs anciens collègues, ils se font capturer par des indiens Pawnees qui, pour fêter l'occasion, décident de les offrir en sacrifice à une divinité.

Premières séances du 24 février : The Revenant et Pattaya démarrent fort

Les Pawnees déshabillent alors le compagnon de Glass avant de le faire flamber vivant sur un poteau. Quand vient son tour, Hugh Glass garde son sang froid, s'incline devant le chef de la tribu et lui offre une ampoule de cinabre (roche utilisée pour la poterie et les peintures de guerre) qu'il avait dans sa poche. Séduits par ce présent et par la fougue de ce prisonnier, les indiens l'accueillent au sein de la tribu et lui apprennent à survivre dans une nature hostile. Hugh Glass apprendra ainsi à lancer le tomahawk, à sucer la moëlle de bison mais n'aura ni femme, ni fils adoptif (contrairement à la version d'Iñárritu). C'est pendant ce stage extrême chez les Pawnees cependant, que Hugh Glass deviendra le propriétaire du fameux Hawken de calibre 54  qui deviendra la prunelle de ses yeux.

Deux ans plus tard, Hugh Glass prend congés de ces amis Pawnees et s'engage dans la Ashley's Hundred, une expédition périlleuse composée de 100 chasseurs de castors. Attaqués par les Rees (ce qui nous amène au début de The Revenant), les trappeurs se dispersent et Hugh Glass se fait mordre et lacérer par le fameux grizzly. Porté par ses coéquipiers, il est finalement confié à John Fitzgerald et Bridger qui devront le veiller jusqu'à sa mort. Au bout de 5 jours, John Fitzgerald finit par convaincre Bridger que la mort du trappeur n'est plus qu'une question de temps. Ils l'abandonnent alors sous un buisson de baie et lui dérobent son fameux fusil mais ne tentent pas de l'étouffer, John est en effet bien moins sadique que le personnage incarné par Tom Hardy dans le film.

The Revenant ou l'influence souterraine de Requiem pour un massacre

La gorge trouée, le dos lacéré et plein d'asticots, Hugh Glass survit en dévorant un serpent à sonnettes qu'il a tué avec une pierre tranchante, rampe et boitille du mieux qu'il peu sur des kilomètres, mange des chiens et partage le reste d'un bison avec des loups. Recueilli par des Sioux qui le soignent et désinfectent ses plaies il rejoint finalement ses coéquipiers au Fort Kiowa en six semaines. Là bas, il retrouve Bridger et lui pardonne. Hugh Glass se lance ensuite à la recherche de John Fitzgerald et de son précieux calibre, se joint à plusieurs expéditions et survit à un nombre indécents d'escarmouches indiennes. En 1824, arrivé au Yellowstone, notre trappeur-pirate-pawnee retrouve la trace de son ennemi juré... pour apprendre qu'il est devenu soldat et que tout acte de vengeance envers lui l'emmènerait tout droit au bout d'une corde.

Hugh Glass récupère tout de même son fusil bien-aimé et n'a d'autre choix que de tourner les talons. Exit alors le combat bestial et quasi-mythologique mis en scène par Inarritù à la fin de The Revenant, la réalité est bien plus amère. Toujours est-il qu'après cette vengeance avortée, Hugh Glass continue sa carrière comme trappeur et chasseur tout en peaufinant son histoire au coin du feu et sur les tables des saloons. En 1833, la baraka le quitte : il se fait scalper par des indiens lors d'une enième attaque et devient une légende américaine dont même un film de 2h36 ne peut retracer toute l'histoire. Alors à quand le spin-off et le prequel de The Revenant ?

Note : The Revenant d'Alejandro González Iñárritu est partiellement adapté du roman éponyme écrit par Michael Punke.

 

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues