DR

Trois françaises sont sélectionnées en 2016 : Alice Winocour (Maryland), Deniz Gamze Ergüven (Mustand) et Julia Ducournau (Grave).

Vous connaissez The Black List, le site hollywoodien qui recense les meilleurs scénarios du moment pour attirer l’attention des producteurs et stars d’Hollywood ? Sur le même modèle, The Alice Initiative vient d’être fondé par un groupe de femmes issues de l’industrie du cinéma – mais anonymes, pour ne pas faire l’objet de lobbying de la part d’agents, financiers etc. Le site est entièrement consacré à la mise en avant de réalisatrices talentueuses, qu’elles aient fait leurs preuves à la télévision ou au cinéma.

Féminisme : le réveil d'Hollywood

En tout, la liste sera composée chaque année de 30 noms de réalisatrices à suivre –et à embaucher, surtout. "En partageant ces noms, nous espérons que cela attirera l’attention sur ces femmes talentueuses, détaille le communiquéque les producteurs s’en inspireront pour monter leurs projets, que la liste devienne une référence à Hollywood et permette à des femmes d’être choisies pour des film où, d’ordinaire, seuls des hommes sont évoqués à la mise en scène".  

Parmi les femmes sélectionnées cette année, on retrouve trois françaises : Alice Winocour (Maryland), Deniz Gamze Ergüven (Mustand) et Julia Ducournau (Grave). Il y a aussi entre autres Andrea Arnold (American Honey), Jennifer Kent (Mister Babadook), Ana Lily Amirpour (A Girl Walks Home Alone At Night) ou encore Michelle MacLaren (Breaking Bad).

La réalisatrice de Mustang s’offre Halle Berry et Daniel Craig

Précisons pour finir que le nom Alice Initiative est loin d’avoir été choisi au hasard : Alice Guy-Blaché est la première femme réalisatrice (elle a tourné des films entre 1896 et 1920) et elle a également créeune société de productions, la Solax Films Co.

Grave : Le film d'horreur français a fait tressaillir Toronto

L’enjeu est important : en 2014, seuls 5% des productions hollywoodiennes étaient mises en scène par des femmes. Plusieurs stars ont récemment fait part d’énormes inégalités salariales par rapport à leurs collègues masculins et cela a causé un tel scandale que le gouvernement américain a décidé d’ouvrir une enquête officielle auprès de comédiennes, réalisatrices, scénaristes, agents etc. pour recueillir un maximum d’information sur le quotidien des femmes dans l’industrie du cinéma.  "Nous aimerions connaître votre point de vue personnel, vos anecdotes et les obstacles que vous avez pu rencontrer en essayant de réussir dans votre métier", détaille la demande officielle. Le but étant in fine d’établir de nouvelles lois anti-discriminatoires.

"Hollywood n'écrit pas pour les femmes" : en 1963, Bette Davis dénonçait la domination masculine

A lire aussi sur Première