Sylvester Stallone : "Faire Creed était un énorme pari pour moi"

Sylvester Stallone dans Creed

L'interprète de Rocky a rappelé les enjeux du film de Ryan Coogler qui poursuit sa légende.

 

"C'était un énorme pari" de confier Rocky à un jeune réalisateur presque débutant, a déclaré Sylvester Stallone à la première de Creed ce week end. "On peut laisser Rocky disparaître dans le soleil couchant, ou alors faire confiance à la jeunesse et à l'ambition de ce gamin. Mais j'ai perçu sa passion et ce qu'il a sacrifié pour la réaliser, car après Fruitvale Station, on lui a proposé tous les projets qu'il voulait" a poursuivi le monument de cinéma en guise de bel hommage à Ryan Coogler.

Creed : le spin-off de Rocky met K.O.

Creed est un effet un projet très personnel pour le jeune cinéaste américain, un rêve qu'il a réalisé non pas pour Stallone mais pour son père : "je me suis mis la pression surtout parce que je ne voulais pas décevoir mon père, qui a tellement aimé ces films". En termes de pression, Michael B. Jordan en avait une belle également en prenant à son tour en charge le rôle de l'underdog, ce type qui n'a rien sauf un rêve et une volonté de fer, une version réactualisée de ce que représente Rocky Balboa depuis 40 ans. Mais Stallone l'a mis à l'aise en lui conseillant de ne pas essayer de se mesurer à lui. Sage conseil, qui a porté ses fruits puisque Jordan est très bien dans la peau d'Adonis Creed.

Mais il a beau être convainquant, c'est l'acteur vétéran qui bouffe l'écran et bouleverse (encore) dans ce spin-off de sa saga, qui filme l'histoire du fils d'Apollo Creed, premier et plus légendaire des adversaires de Rocky qu'interprétait Carl Weathers dans les quatre premiers films. Présent à cette première, Weathers a d'ailleurs salué la performance de son ami de 40 ans : "Rien qu'en voyant la bande annonce on sent que c'est peut-être sa meilleure performance à ce jour. Il marque sur tous les points et, s'il y a un vote, je voterai pour lui".

Avec Creed, Stallone pourrait bien en effet rafler l'Oscar exactement 40 ans après le triomphe du premier Rocky. Outre que ce serait mérité, ça ferait une belle histoire.

Bande annonce de Creed, le 13 janvier prochain dans les salles françaises.

 

 

Commentaires

A lire aussi sur Première

Creed : le spin-off de Rocky met K.O.

Stallone n’a jamais été aussi touchant que dans ce post-scriptum à (la hauteur de) sa légende.

"La fable de l'underdog est universelle"

Depuis Chronicle et Fruitvale Station, Michael B. Jordan affole les radars de l’industrie. Creed est sa consécration : une résurrection surexcitante de la franchise Rocky, où il croise le fer avec Stallone.

Pourquoi Stallone remercie Rocky aux Golden Globes

Sly n’a pas mentionné le réalisateur de Creed dans son discours. Mais son prix, il ne le doit qu’à lui.

Pourquoi Stallone mérite l'Oscar

L’Etalon Italien au Panthéon ? Sa performance belle à chialer dans Creed, le spin-off de Rocky, excite les bookmakers, qui lui prédisent l’Oscar du meilleur second rôle en février prochain. En attendant le happy-end, histoire d’une (lente) résurrection.

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre