Sundance : Netflix et Amazon à la conquête du cinéma indépendant

Sundance Amazon Netflix

Les deux sites de streaming ont fait monter les enchères au Festival et sont tous deux repartis avec plusieurs films prometteurs sous le bras.

Outre le Prix du Public et celui du Jury de Sundance remporté par The Birth of a Nation, l’autre carton du Festival cette année a deux visages : Netflix et Amazon. Les deux requins du service de vidéo à la demande sur abonnement (SVoD) se sont imposés en rivalisant avec de gros studios comme la Fox et Sony. Résultat : tous deux ont quitté les lieux avec des contrats juteux, leur octroyant les droits de plusieurs films indépendants prometteurs.

The Birth of a Nation : "la claque" Sundance dont on va beaucoup parler cette année

Même s’il n’avait rien acquis au Festival l’an dernier, Amazon Studios vient donc d’acheter Wiener-Dog, comédie avec Julie Delpy, Greta Gerwig et Brie Larson, et Complete Unknown, avec Rachel Weisz et Michael Shannon, pour 2 millions de dollars. Variety précise que la plateforme ne vise pas seulement la fiction puisqu’elle s’est offert le documentaire Author : The JT Leroy Story. Sa plus belle affaire reste sans doute Manchester by the Sea, film de Kenneth Lonergan produit par Matt Damon avec Casey Affleck. Ce joli succès critique de Sundance a vendu ses droits d’exploitation a Amazon contre 10 millions de billets verts.

Netflix n’a rien à envier à son concurrent direct, son panier Sundance comprenant Tallulah, avec Ellen Page, acquis pour 5 millions de dollars, ainsi que deux films achetés à 7 millions, soit un long-métrage horrifique iranien baptisé Under the Shadows et The Revised Fundamentals of Caregiving, avec Selena Gomez. Une comédie indienne (Brahman Naman) et un documentaire US sur le harcèlement sexuel au lycée (Audrie & Daisy) rejoignent également le catalogue du géant américain. Preuve de diversification de l'offre de son service en flux continu ? L'an dernier, Netflix avait jeté son dévolu sur les droits de Hot Girls Wanted, un documentaire choc sur les pièges que l’industrie du porno tend aux jeunes filles tout juste majeures.

Du côté de la plateforme comme celui du réalisateur, les deux partis semblent sortir gagnants de ce nouveau commerce : là où le service de streaming donne du prestige à son catalogue en proposant en exclusivité des pépites fraîchement arrivées de Sundance à ses abonnés, le metteur en scène en quête de distributeur s’émancipe des contraintes imposées par les gros studios et n’a pas à se soucier d’un éventuel flop au box-office.  

Pourtant, en choisissant de vendre son film à la Fox pour 17,5 millions de dollars, contre  20 millions pour Netflix (une somme jamais vue pour un film en Festival), le papa de The Birth of a Nation Nate Parker illustre les réserves encore très présentes envers ce nouveau mode de consommation qui cartonne aux Etats-Unis et de plus en plus en Europe. Dans l'esprit des metteurs en scène qui rêvent de grand écran, d’explosion du box-office et d’Oscars sur la cheminée, les plateformes de streaming sont largement considérées comme une grande frustration. En effet, Netflix ne divulgue pas (encore ?) les vues de ses films et son acquisition Beasts of No Nation s’est fait royalement snober par l’Académie cette année, même si Idris Elba était plus qu'éligible, surtout après avoir raflé le SAG Award du meilleur acteur dans un second rôle. Pour prétendre à entrer en compétition (c'est-à-dire coller à la règle de l'Académie qui veut que les films nommés soient sortis en salle, même dans la confidentialité), le réal Cary Fukunaga a programmé son film dans quelques cinémas de Los Angeles sur une courte durée. Une stratégie sur laquelle pourraient parier les nouvelles recrues Netflix et Amazon pour les Oscars 2017.

 

Idris Elba Beasts of No Nation

En attendant que la totalité de l’industrie s’adapte (ou pas) à l’arrivée de nouveaux supports, les deux géants du streaming mettent toutes les chances de leur côté : Netflix a embauché Sofia Coppola à Noël dernier (A Very Murray Christmas) tandis que Woody Allen développe actuellement une série avec Miley Cyrus pour le studio Amazon, qui compte déjà les noms de Spike Lee (Chi-Raq) et de Jim Jarmusch (Paterson).  

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues