Welcome to Marwen
Universal

La bande-annonce de Welcome to Marwen est aussi originale que son pitch.

Après The Walk et Alliés, Robert Zemeckis a tourné Welcome to Marwen, un long métrage tiré d’une histoire vraie : en 2000, un certain Mark Hogancamp a été agressé et s’est réveillé après neuf jours de coma avec une lourde perte de mémoire et de graves problèmes physiques. Il devait alors suivre de longues séances de rééducation pour réapprendre à marcher. Ne pouvant pas se payer tous les soins dont il avait besoin pour retrouver l’ensemble de ses facultés, il s’est lancé dans une auto-thérapie grâce à ses poupées, qu’il mettait en scène à l’image de ses proches (les femmes qui l’entouraient et l’aidaient à aller mieux) et de ses ennemis (ses agresseurs, qu’il devait affronter lors d’un procès). Grâce à ses "jouets" il pouvait les faire combattre dans la ville de Marwen, en Belgique, durant la Seconde Guerre Mondiale, associant ainsi ses amies à des soldats héroïques et ses ennemis à de terribles nazis.

Déjà racontée en 2010 dans un documentaire de Jeff Malmberg, qui est ici producteur, cette histoire a donc inspiré un film au metteur en scène de Forrest Gump, qui a fait appel à Steve Carell, Leslie Mann, Diane Kruger ou encore Gwendolyn Christie pour interpréter ses personnages phares. La bande-annonce vient de tomber et elle est aussi originale qu’on pouvait l’imaginer. Tour à tour émouvante et violente, elle plonge dans l’esprit de cet homme en pleine convalescence qui s’est servi de son imagination pour guérir. On sent que Zemeckis a été autant attiré par ce concept hors normes que par son potentiel de mise en scène : un tel sujet permet à ce cinéaste pionnier des nouvelles technologies (de la performance capture, par exemple, avec Le Pôle Express ou Le Drôle de Noël de Scrooge) d’alterner entre plans réels et animation de poupées inspirées d’humains.

Welcome to Marwen devrait être dévoilé à la fin de l’année, même si pour l’instant, le projet n’a qu’une date de sortie américaine : le 21 novembre 2018.

Welcome to Marwen
Universal
De Little Miss Sunshine à Last Flag Flying, Steve Carell est dramatiquement drôle