Star Wars : pourquoi l'embauche des auteurs de Game of Thrones pose problème

D.B. Weiss et David Benioff sur le tournage de Game of Thrones

Non, ce n’est pas forcément une bonne idée.

De nouveaux films Star Wars (probablement une trilogie) confiés aux showrunners de Game of Thrones. Vu de loin, l’info a de quoi exciter. Un croisement entre la saga la plus marquante de l’histoire du cinéma, et la série fantasy d’HBO qui s’est imposée comme LE blockbuster télévisuel du XXIe siècle, rendez-vous compte ! Kathleen Kennedy, la grande patronne de Lucasfilm, ne cachait d’ailleurs pas son enthousiasme dans le communiqué annonçant la nouvelle, affirmant que "David et Dan sont parmi les meilleurs storytellers en activité".

Star Wars : les créateurs de Game of Thrones vont écrire de nouveaux films

On est toutefois en droit de se demander s’il est opportun de mettre en chantier une nouvelle série de films Star Wars, indépendante de celle pilotée par Rian Johnson, le réalisateur des Derniers Jedi. Et surtout si David Benioff et DB Weiss sont vraiment les hommes de la situation. 

Sont-ils vraiment de bons auteurs ?

On pourrait se dire que les showrunners de Game of Thrones, immense succès critique et populaire, sont forcément des génies. Le duo a d’ailleurs deux Emmy Awards à son actif (pour les épisodes "Mother’s Mercy et "La bataille des bâtards") pour en attester. Mais font-ils vraiment partie des "meilleurs storytellers en activité", comme l’avance Kathleen Kennedy ?

Si Benioff et Weiss ont brillé avec Game of Thrones, c’est surtout dans leur capacité à porter à l’écran l’œuvre de George R.R. Martin, que l’auteur jugeait lui-même inadaptable. De ce point de vue, ils ont en effet réalisé un travail remarquable, en réussissant à transposer dans le format série cette saga littéraire gargantuesque, dont chaque tome dépasse les 1000 pages et qui développe des dizaines et des dizaines de personnages, presque autant de lieux, et éclate sa narration tout en éparpillant géographiquement ses protagonistes. Une histoire sauvage que les deux scénaristes ont su dompter avec brio pendant cinq ou six saisons.

La saison 7 de Game of Thrones était-elle la meilleure ? Ou la pire ?

Or, force est de constater que depuis que la série HBO a dépassé les livres de Martin, David et Dan pédalent un peu dans la semoule. Game of Thrones brille de moins en moins par son écriture, et de plus en plus à travers ses séquences épiques. Et si le public reste globalement conquis par le show, de plus en plus de critiques, mais aussi de fans (surtout ceux qui ont lu les bouquins) pointent les limites du duo. Et quid de leur travail hors GOT ? D.B. Weiss n’avait aucune expérience majeure avant de s’associer à David Benioff, qui a de son côté un CV plutôt inégal : on lui doit notamment les scénarios de La 25e heure de Spike Lee (adapté de son propre roman), de Troie ou encore de X-Men Origins : Wolverine

Pour raconter quoi au juste ?

Lucasfilm n’a pour l’instant donné aucune information sur la direction que prendraient les films Star Wars de Benioff et Weiss, si ce n’est qu’ils seraient a priori indépendants de la nouvelle trilogie que supervise Rian Johnson. Et on sait déjà que ce dernier souhaite raconter des histoires inédites, sans s’inspirer de l’univers étendu (romans et autres jeux vidéo).

Partant du postulat que les transfuges de GOT sont plus doués pour adapter que créer, il serait donc judicieux de leur demander d’écrire des scripts basés par exemple sur Star Wars : The Old Republic, le jeu vidéo tant adoré des fans. Gérer une fan base aussi immense qu’exigeante, les Dan et Dave savent faire, justement. Et ils sauront probablement adopter une approche moins clivante que celle des Derniers Jedi, ce qui permettrait de contenter les pourfendeurs de Rian Johnson.

Star Wars : pourquoi l'Ancienne République est la période idéale pour la nouvelle trilogie

D’autres spéculent sur la possibilité de voir des films Star Wars "R rated" (déconseillés aux moins de 17 ans), mais ça ressemble à un faux débat. Si GOT regorgeait de sexe et de violence, c’était avant tout parce qu’ils étaient déjà présents dans l’œuvre de Martin et que ça arrangeait HBO pour faire le buzz autour de la série. Rien n’indique que nos deux amis soient obsédés par ces thématiques au point de les introduire dans l’univers Star Wars. Univers qui s’adresse intrinsèquement aux enfants (ou à l’enfant qui sommeille chez les adultes).

Encore des hommes blancs

J.J. Abrams et George Lucas

Depuis le rachat de Lucasfilm par Disney, certains fans réclament que la franchise introduise enfin des cinéastes ou auteurs féminins et/ou issus de minorités, comme cela a été fait avec les nouveaux personnages (Rey, Finn, Poe, Rose, etc). Pour la nouvelle trilogie, dont les metteurs en scène sont J.J. Abrams et Rian Johnson, c’est râpé. Idem pour les deux spin-offs qui ont été écrits et réalisés par des hommes blancs (reshoots compris). Et la future trilogie qui a donc été commandée à Johnson.

Pour illustrer cette impression, une journaliste de Variety a même sorti sa calculette et nous informe que 96% des auteurs de Star Wars sont des hommes blancs. En effet, en 41 ans d’existence et 17 films (en comptant ceux qui sont planifiés), 24 réalisateurs, auteurs et autres responsables créatifs ont été embauché, dont une seule femme, Leigh Brackett, qui est créditée au scénario de L’Empire contre-attaque.

L’annonce de l’embauche de Benioff et Weiss a donc été mal perçue par cette branche disons progressiste de la base fan Star Wars. D’autant que le duo s’est récemment retrouvé au cœur d’une polémique avec Confederate, son projet de série dystopique imaginant un Sud des Etats-Unis où l’esclavage serait toujours en vigueur, et que Game of Thrones a plusieurs fois été accusée de véhiculer une vision sexiste de la femme avec ses scènes de nu à gogo.

Authors: 
Martin Cahill

Mais n’oublions pas que le duo sera uniquement en charge des scripts, il est donc possible que la mise en scène soit confiée à un cinéaste issu d’une minorité, ou à une femme. Kathleen Kennedy a d’ailleurs rencontré récemment Reed Morano, la réalisatrice de The Handmaid’s Tale, qui serait une bonne candidate pour le poste.

Kathleen Kennedy a-t-elle trouvé la première réalisatrice de Star Wars ?

Star Wars et le risque de la Marvelisation 

Alors que Disney a déjà opté pour un rythme d’un film par an, toutes ces annonces de scénarios commandés font craindre une overdose de Star Wars. Auparavant, la saga avait plutôt misé sur la rareté, avec six films étalés sur 28 ans et une pause de 16 ans entre les deux trilogies. Après la sortie du spin-off sur Solo, puis celle de L’Episode IX en 2019, Lucasfilm version Disney aura presque égalé ce chiffre en une poignée d’année ! Et ce n’est que le début.

Les nouveaux films Star Wars signent-ils la fin des spin-offs ?

Même si le spin-off sur Obiwan était annulé, six nouveaux films sont déjà en développement, sans compter les projets de séries qui sont supervisés par Bob Iger. Disney envisage-t-il d’accélérer le rythme de sortie des longs métrages Star Wars ? Ce serait probablement une erreur, quand on voit le manque d’excitation autour du film sur Han Solo, qui sort six mois après Les Derniers Jedi. A une telle cadence, mêmes les fans hardcore vont être tentés de faire l’impasse sur certains films, et les sorties Star Wars risquent de moins en moins créer l’événement. Outre le choix de Benioff et Weiss, c’est donc l’industrialisation de la saga de George Lucas qui est en question. Et Disney n’a pas intérêt à casser son jouet à 4 milliards de dollars. 


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

7 Minuti
La Ch'tite Famille
La fête est finie

PREMIÈRE ACTUS