DR

Star Wars : Le Réveil de la Force aura mis quarante ans à débarquer sur les écrans. Voici son histoire. Monumentale, forcément.

Officiellement, le lancement de l'Episode 7 de Star Wars date du 28 octobre 2012, lors du rachat de Lucasfilm par Disney. En réalité, le septième film remonte aux origines même de la saga, à la fin des années 70, lorsqu'un certain George Lucas luttait pour terminer le tournage difficile de "The Star Wars" comme on l'appelait à l'époque. La semaine de la sortie mondiale du Réveil de la Force, le film le plus attendu de l'année/décennie/siècle (rayez la mention inutile), voici l'histoire chronologique de l'Episode 7.

1976 : Sur le tournage du premier Star Wars en Tunisie, George Lucas plaisante avec Mark Hamill en lui disant qu'il pourrait faire trois trilogies Star Wars. Et que Mark pourra jouer dans l'Episode 9 en 2011. Ce qui suppose, logiquement, un Episode 7.

DR

Août 1977 : Après le carton du film, George Lucas reprend ses notes sur la saga. Comme le montre la note (non datée) reproduite ci-dessus, six épisodes sont mentionnés : le premier film serait en fait l'Episode 6, les cinq premiers raconteraient la Guerre des Clones. Pas de mention de l'Episode 7. En 1973, pendant l'écriture de son tout premier jet de Star Wars, George ne pensait pas en termes de trilogie, ou de plusieurs films, ou même d'univers étendu. Il cherche juste une bonne histoire, simple et dégraissée.

Mars 1978 : Le Times rapporte que Lucas possède la matière pour "dix suites". Figure de style ou chiffre précis ?

Avril 1978 : La deuxième version du script de L'Empire contre-attaque est nommée "Episode V". Néanmoins le film est appelé "Star Wars II" par l'équipe.

1979 : Parution de l'artbook The Art of Star Wars, où le premier film est appelé Episode IV.

12 mars 1980 : Deal avec la Fox pour "Star Wars III". Sortie prévue pour 1983.

21 mai 1980 : Sortie de L'Empire contre-attaque, nommé "Episode V" dans l'opening crawl.

1980 : Pour les suites de Star Wars, Lucas évoque des prequels sur Dark Vador et Ben Kenobi. "Toutes les histoires prennent place avant la naissance de Luke. L'autre -ce qui arrive à Luke après- est beaucoup plus éthéré. Si j'étais vraiment ambitieux, j'essaierai de mettre en place ce qui arrive à Luke. Il y a eu six histoires originales d'écrites -sept, en fait ; l'une d'entre elles était un film étrange. Mais les six films originaux -deux trilogies- sont terminées et ont été écrites pendant le premier film. Quand j'ai écrit le premier film, il faisait partie de ces six films ; et après le succès du premier, j'ai ajouté trois films, une autre trilogie, après celui-là. (NDLR : donc 9 films en tout). "Des films étranges, qui n'ont pas grand-chose à voir avec la saga en soi".

1980 : Dans une interview au magazine Prelude, Lucas détaille ses plans. 3 trilogies de trois films en tout plus trois films "bizarres" (dont un sur les Wookies et un sur les droïdes). En tout douze films.

10 avril 1981 : ressortie du premier film. "Episode IV : A New Hope" est ajouté dans l'opening crawl.

Septembre 1981 : Lucas affirme de nouveau qu'il a prévu neuf films en tout. Mais ne précise pas si les Episodes 7, 8 et 9 font partie de ses projets.

1982 : George Lucas continue à faire le parallèle entre Star Wars et un mariage. "C'est comme un mariage. Vous savez ce qu'ils disent sur les femmes : vous ne pouvez pas vivre avec elles et vous ne pouvez pas vivre sans elles", dit George. "Ce film, c'est pareil. Je veux que ces trois films aient une unité parce qu'il s'agit d'un seul film. Je savais que je devais être là pour garder le look cohérent, la direction artistique cohérente, la technologie cohérente."

1981 : Pendant l'écriture de Revenge of the Jedi, George Lucas plaisante en disant qu'à la fin Luke pourrait enfiler le masque de Dark Vador, dire "Maintenant je suis Vador" ("Now I am Vader") et passer du Côté obscur. Toute première apparition de la théorie Dark Luke.

1983 : Sortie du Retour du Jedi, Episode 6 (ex-Revenge of the Jedi). Pendant la promo Mark Hamill dit (encore) que George Lucas lui a demandé de se tenir prêt à jouer Luke Skywalker dans un éventuel épisode 7 en 2011. Mais Lucas est en plein divorce et perd pied, et a la sensation de se faire bouffer par sa saga.

1er août 1983 : Dans un mémo interne de LucasFilm, cette date est marquée comme le départ de Lucas. Départ en retraite ou départ de la boîte ? Pas sûr.

Août 1983 : A son retour de vacances post-Jedi à Hawaii, Marcia et George annoncent leur divorce. "Si je pouvais refaire les films, j'y réfléchirais à deux fois -particulièrement en sachant ce que je devais perdre pour pouvoir leur donner vie", dit Lucas dans Rolling Stone.

1984 : Mark Hamill fait le point post-Star Wars. "Le public est obsédé par ce truc de neuf films, ce boulot pour la vie. George dit que les autres trilogies seront différentes de celles-ci. La quatrième trilogie, qu'il a développée et abandonnée, était complètement surréaliste, comme les dix dernières minutes de 2001, L'Odyssée de l'espace, ce genre de trucs."

Décembre 1984 : Le divorce de George et Marcia Lucas est prononcé.

DR

1985 : Sortie du téléfilm La Bataille d'Endor (Battle for Endor), suite du Retour du Jedi qui a été supervisée par Lucas en plein divorce. Le film, à la fois sombre et enfantin, est mal reçu. La franchise Star Wars commence à pâlir auprès des gamins face à la concurrence 80's (Les Maîtres de l'univers, Transformers...).

DR

1985 : Mark Boudreaux, designer chez les jouets Kenner, propose une storyline (appelée The Epic Continues) post-Retour du Jedi pour vendre de nouveaux jouets (à partir de vieux jouets Kenner). Le contexte : le "terroriste génétique" Atha Prime, vététan de la Clone Wars, et ses Clone Warriors (plus le Grand Moff Tarkin revenu d'entre les morts) affrontent Han et Luke (le concept art ci-dessus représente le "New Luke" de cette série de jouets). Lucasfilm refuse et le deal historique avec Kenner est terminé peu de temps après.

Mai 1986 : fin des comics Marvel Star Wars, qui avaient réussi à prolonger la saga sur une période de trois ans après Le Retour du Jedi.

1986 : Lucasfilm se diversifie : Howard the Duck, Labyrinth, Willow, Indiana Jones et la Dernière croisade, tout plutôt que Star Wars.

1987 : Sortie du jeu de rôle papier Star Wars, qui développera l'univers de Star Wars à la place de Lucas. Et permettra à des dizaines d'auteurs, de fans et de joueurs de créer leur version de La Guerre des étoiles post-Retour du Jedi.

DR

1988 : Lou Aronica des livres Bantam/Spectra relance les romans Star Wars. Le deal pour une nouvelle trilogie écrite : les romans doivent se dérouler précisément cinq ans après Le Retour du Jedi, et les événements pré-Episode IV (i.e. la Guerre des Clones, obsession et jardin secret de Lucas) ne doivent pas être développés. Aronica engage l'écrivain Timothy Zahn et trouve le titre du premier roman : Heir to the Empire.

1991 : Bob Iger, alors boss de la chaîne ABC, donne le feu vert à la série Young Indiana Jones et rencontre George Lucas.

1991-1993 : sortie de la trilogie de romans The Thrawn Trilogy (La Croisade noire du Jedi fou en français) par Timothy Zahn (conçus pour être utilisés avec le jeu de rôle). Heir to the Empire, Dark Force Rising, The Last Command. Luke, Leia et Han (ces derniers mariés avec enfants) affrontent le jedi fou Joruus C'baoth et l'Amiral Thrawn, héritier de l'Empire. Les romans sont alors considérés comme les épisodes 7-8-9 qui auraient pu être. Le succès relance les romans Star Wars, l'univers étendu et surtout l'univers de la Nouvelle République, post-Retour du Jedi. Enorme succès, à tel point qu'une bande originale a failli être composée pour les romans.

DR

1991-1992 : sortie des six comics Dark Empire chez Dark Horse, écrits par Tom Veitch et dessinés par Cam Kennedy. Six ans après Le Retour du Jedi, Luke, Han et Leia affrontent le clone de Palpatine. Luke accepte de devenir le disciple de Palpatine et passe momentanément du Côté obscur (ses yeux deviennent jaunes). Leia réussit à faire "revenir" Luke et ils finissent par triompher de la nouvelle flotte impériale. A l'origine, le méchant de Dark Empire devait être "un imposteur dans l'armure de Dark Vador" mais George Lucas lui-même refusa l'idée. Le succès de Dark Empire engendra deux nouvelles séries, Dark Empire II (avec encore un clone de Palpatine en méchant) et Dark Empire III : Empire's End (où le clone de Palpatine est enfin plongé dans le "Néant de la Force"). Dark Empire peut donc être vu comme un "Episode 7" en format BD, et ses suites comme 8 et 9. On remarquera la persistance du thème de Dark Luke, et le faux Dark Vador annonce le Kylo Ren du Réveil de la Force.

1er novembre 1994 : Lucas commence à écrire l'Episode I de Star Wars

DR

1996 : Lucas lance l'idée des éditions spéciales, "pour montrer à son fils Jett les films sur grand écran."

1997 : En conférence de presse pour l'Edition spéciale, Lucas dit qu'il n'a jamais eu de scripts pour les suites des trois premiers films. Dans une interview ensuite : "l'histoire fait six épisodes. Au-delà je n'ai pas d'idée, à part cette question : que devient Luke Skywalker ?"" Lucas, plus tard : "Je pensais que Star Wars allait disparaître. Le succès de l'Edition spéciale a été une révélation."

1999 : Sortie de l'Episode I : La Menace fantôme. "Je n'ai jamais écrit d'histoire pour les suites", dit George Lucas à Vanity Fair.

Mai 2002 : Sortie de l'Episode II : L'Attaque des clones.

Avril 2005 : A la Convention Star Wars à Indianapolis, Lucas confirme dans une Q&A qu'il n'y aura plus de films Star Wars. "Pour être tout à fait franc, je n'ai pensé à rien au-delà de l'Episode VI", insiste-t-il. Les films Star Wars, "c'est l'histoire de Dark Vador. Ca commence avec lui en jeune homme et ça se termine avec sa mort. Les livres et tout le reste ont développé plein de trucs de leur côté, mais je n'ai jamais pensé à continuer sur cette voie."

Mai 2005 : Sortie de l'Episode III : La Revanche des Sith.

2008 : "J'ai laissé des instructions explicites pour qu'il n'y ait plus de films. Il n'y aura jamais d'épisodes VII-IX. Parce qu'il n'y a pas de scénario. Je n'ai aucune idée !" admet George Lucas à Total Film.

Mai 2011 : Bob Iger commence à négocier le rachat de Lucasfilm à George après une journée spéciale Star Wars à Disney World. Est-ce qu'il est prêt à vendre Lucasfilm, demande Bob ? "Pas maintenant, mais le moment venu, j'adorerais en parler."

2011 : Lucas commence à préparer la succession. Il choisit Kathleen Kennedy à la tête de Lucasfilm, commence à écrire des synopsis et demande personnellement à Harrison Ford, Mark Hamill et Carrie Fisher de se tenir prêts à revenir. Il choisit Michael Arndt (Little Miss Sunshine, Toy Story 3) comme scénariste d'un éventuel Episode 7 et Lawrence Kasdan comme "consultant" sur le script.

2011 : La Menace fantôme 3D sort. Résultats en salles très moyens. L'Attaque des Clones 3D est montré lors de la convention Star Wars Europe mais ne sortira jamais, ni en salles ni en home cinema. La Revanche des Sith ne sera jamais converti en relief.

Janvier 2012 : Pendant la promo du film de guerre aérienne Seconde guerre mondiale Red Tails qu'il a produit, George répète qu'il n'y aura jamais d'Episode 7 de sa main. La raison officielle : il en a marre de se faire défoncer par la presse et les fans après la sortie des épisodes de la prélogie. Red Tails se plante en salles.

Mars 2012 : Mort de Ralph McQuarrie, qui avait conçu visuellement l'univers de Star Wars. George Lucas affirme qu'il ne réalisera jamais les Episodes 7, 8 et 9 et qu'il prend sa retraite du cinéma.

Juin 2012 : Kathleen Kennedy est officiellement instaurée co-chairman de Lucasfilm. Dans l'ombre, Lucas appelle Bob Iger pour négocier les conditions du rachat. Iger lui demande le synopsis d'une nouvelle trilogie 7-8-9.

Octobre 2012 : Lucas refuse de donner à Bob Iger ses synopsis des Episodes 7-8-9 tant que le deal n'est pas officiel. Iger accepte, reçoit les synopsis, les lit, n'aime pas. "Du point de vue storytelling ils avaient un gros potentiel", raconte Bob Iger à BusinessWeek. Traduction : c'est à chier ?

DR

19 octobre 2012 : Annonce officielle du rachat de Lucasfilm par Disney et mise en chantier des épisodes 7, 8 et 9. Dans le rachat se trouve le synopsis de la nouvelle trilogie par Lucas. "J'ai toujours dit que je ne ferai plus de Star Wars et c'est vrai, parce que je ne ferai pas les nouveaux", précise Lucas. Kathleen Kennedy dit que George sera son Yoda à Lucasfilm. L'action Disney, curieusement, dégringole (47 dollars la part) suite à l'annonce. La photo de la vente montre Bob Iger, tout sourire. Lucas, surpris par la photo, semble vendre une partie de sa vie.

Courant 2012 : Fondation par Kennedy du Lucasfilm Story Group (Leland Chee, Pablo Hidalgo et Kiri Zooper Hart). Leur job est de vérifier la cohérence de tous les contenus Star Wars entre eux et de commencer à faire le tri entre Canon et pas Canon. Leur boulot aboutira au Grand Reboot d'avril 2014, et à la mise en place de la storyline de la nouvelle trilogie et des deux spin offs (Rogue One et Han Solo).

Courant 2012 : Michael Arndt lutte sur l'écriture du script. Il ne parvient pas à inclure Luke Skywalker dans l'histoire. "Au début j'ai écrit des cersions de l'histoire où Rey est chez elle, sa maison est détruite, et elle s'en va, elle rencontre Luke. Et puis elle s'en va botter le cul du méchant. Ca ne marchait jamais", a expliqué Arndt lors d'un Q&A post-projection le week-end de la sortie du film. "Chaque fois que Luke apparaissait dans le film, il s'emparait de l'histoire. D'un coup, on s'en foutait du personnage principal parce qu tu te dis "oh, fuck, Luke Skywalker est là. Je veux voir ce qu'il va faire." Parmi les McGuffin proposés par le story group et non utilisés : la quête des restes de Dark Vador, de la carcasse de l'Etoile de la mort ou un artefact concernant les sites sacrées Jedi de la galaxie.

Fin 2012 : David Fincher refuse de réaliser l'Episode 7. "J'en ai parlé avec Kathy (Kennedy)", raconte Fincher à Total Film. "Mais c'est compliqué. Mon film préféré, c'est L'Empire contre-attaque. Si je dis "je veux faire quelque chose comme ça", je suis sûr que ceux qui payent pour le film vont me dire "non ! Tu ne peux pas ! Rajoute plein de créatures !" J'ai toujours vu Star Wars comme l'histoire de deux esclaves (R2D2 et C3PO) qui passent de propriétaire en propriétaire, assistant aux folies de leurs maîtres, à la folie ultime de l'homme... C'est une idée intéressante dans les deux premiers films, mais ça a disparu dans Le Retour du Jedi."

Fin 2012 : Au tour de Brad Bird de refuser de réaliser l'Episode 7 car A la poursuite de demain est trop avancé. Brad raconte son refus à Première : "Kathleen Kennedy m’a offert de réaliser l’Episode 7 de Star Wars. Mais à ce moment, George Clooney venait de s’engager sur notre film. Notre script avait le feu vert. J’ai demandé à Kathleen si Disney pouvait décaler Star Wars le temps que je finisse Tomorrowland. Il n’y avait pas moyen. Je ne pouvais pas faire Star Wars sans tuer mon film. Et il méritait de vivre. Plus délicat, plus fragile. Ca a été dur de dire non, mais je suis sûr d’avoir eu raison. Je savais que Star Wars se ferait sans moi de toutes façons."

Noël 2012 : Michael Arndt, Lawrence Kasdan, Simon Kinberg, Pablo Hidalgo et Kiri Hart se réunissent au Big Rock Ranch (près du Skywalker Ranch) pour travailler le retour de la saga au cinéma dans ses grandes lignes. Nourris par les légumes bio du Skywalker Ranch, ils s'isolent une semaine pour écrire en n'utilisant que les six premiers films et la série télé Clone Wars. L'écriture se fait sur un grand tableau Velleda. Les cinq scénaristes se retrouveront ensuite chez ILM quelques jours par-çi par-là. "La dynamique ressemblait beaucoup à celle d'une writers room de série télé", se souvient Kinberg. "Des auteurs qui dégagent une histoire, en connaissant tous les personnages de la trilogie originale mais sans savoir où va les mener leur histoire." George Lucas ne participera jamais à ces séances d'écriture. "Le story group a mis en place une stratégie très bien pensée sur notre développement des histoires, sur les réalisateurs choisis. On a préparé le terrain jusqu'à l'Episode 9 en 2019", expliquera plus tard Kathleen Kennedy.

DR

Janvier 2013 : J.J. Abrams est annoncé officiellement comme réalisateur. Kathleen Kennedy lui aurait simplement demandé "Please do Star Wars." Abrams, initialement, ne voulait pas faire Star Wars parce qu'il en avait assez de réaliser des suites/reboots . "J'ai fait Mission Impossible. J'ai fait Star Trek. J'en ai marre des films avec des numéros." Spielberg insiste auprès de Kennedy : "Il n'y a qu'un seul réalisateur pour accomplir cette tâche épique et impressionnante, et c'est J.J." Ce dernier change d'avis quand il en discute avec Kennedy qui lui promet que le film va élucider le destin de Luke Skywalker (ce que Lucas n'arrivait pas à débloquer). A la question "Qui est Luke Skywalker ?" Abrams se dit "Putain, c'est trop cool !" Résultat de l'annonce, l'action Disney grimpe en flèche. Abrams rencontre le story group et devient la "force dirigeante" du scénario.

Juillet 2013 : John Williams est annoncé comme compositeur de la musique.

24 octobre 2013 : Annonce du départ de Michael Arndt et de l'arrivée de Lawrence Kasdan au script. La rumeur dit qu'Arndt a été viré parce qu'il n'écrivait pas assez sur Luke, Han et Leia et préférait se concentrer sur les nouveaux persos. Son nom reste toutefois au générique du film. Que reste-t-il de lui dans le film terminé ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Fin 2013 : Jett Lucas, fils de George, dit que lui et J.J. se parlent "tout le temps".

Noël 2013 : Lawrence Kasdan et J.J. Abrams bossent le scénario de l'Episode 7 pendant huit heures, réfugiés aux Deux magots, à Paris en plein hiver. "On était obligés de crier pour s'entendre dans ce brouhaha, et on parlait des détails du scénario, de tel personnage qui ne pouvait pas faire telle chose en espérant qu'il n'y aurait personne de Cinemablend dans la salle", se souvient Kasdan dans Vanity Fair.

Janvier 2014 : Le script est officiellement terminé et validé.

Avril 2014 : Début de tournage de l'Episode 7 en secret à Abu Dhabi et en Islande par la deuxième équipe.

25 avril 2014 : Lucasfilm annonce le Grand Reboot. L'Episode 7 ne fera référence qu'aux six films précédents (et officieusement à la série Clone Wars), considérés comme unique "canon". Tout le reste (l'ancien "univers étendu"), tout ce qui a été créé par des centaines d'artistes à la place de George Lucas dans des BD, livres et jeux, tout ce qui a maintenu Star Wars en vie toutes ces années, est estampillé "Star Wars Legends", à la fois officiel mais officieux. Les films restent l'alpha et l'oméga de Star Wars.

DR

29 avril 2014 : Annonce officielle du casting avec la photo "table ronde" des acteurs : John Boyega, Daisy Ridley, Andy Serkis, Domhnall Gleeson, Lupite Nyong'o, Gwendoline Christie... La spéculation sur les personnages commence.

16 mai 2014 : début officiel du tournage à Abu Dhabi.

12 juin 2014 : Harrison Ford se casse la jambe, causant deux semaines de pause dans le tournage.

29 juillet 2014 : trois jours de tournage en Irlande, sur l'île de Skellig Michael, avec Mark Hamill.

DR

16 octobre 2014 : Un concept art d'une sombre figure masquée tenant le casque brûlé de Dark Vador fuite sur le Web. La main droite du personnage est robotique. Une image qui crée le réveil de la théorie de la présence de Dark Luke dans l'Episode 7 chez les fans : le personnage est-il Luke Skywalker passé du Côté obscur ?

Septembre 2014 : tournage de scènes de vaisseaux dans une ancienne base de la RAF (Greenham Common). Connection avec films de guerre Seconde guerre mondiale. Comme le tout premier film de la saga.

3 novembre 2014 : fin officielle du tournage de l'Episode 7.

6 novembre 2014 : annonce du titre. The Force Awakens. Le terme d'Episode 7 est banni de tout matériel promo. "Pour s'adresser à une nouvelle génération de fans", dixit Disney.

Date indéterminée (fin 2014 au plus tôt) : Première projection d'un montage de l'Episode 7 par Abrams à trois personnes : Alan Horn, Bob Iger, et Alan Bergman (boss de la distribution ciné chez Disney). "On était quatre dans la salle", raconte Abrams (qui ne parle pas du projectionniste). "Et c'était horrible (horrifying). J'étais nerveux au-delà de tout. Je leur montre un film qui n'est pas terminé, aucun effet spécial n'était terminé... Je n'arrêtais pas de me chercher de bonnes excuses." Les trois spectateurs ont, d'après Abrams, apprécié le spectacle, quand même.

28 novembre 2014 : Alors que la rédaction de Première fête son emménagement dans ses nouveaux locaux à Paris 19ème avec force coups de vin rouge, le premier teaser tombe en plein apéro. Il est vu 58,2 millions de fois sur YouTube en une semaine, battant le record du monde détenu par le teaser d'Avengers : L'Ere d'Ultron (50,6 millions en sept jours). George Lucas refuse de le voir.

DR

11 décembre 2014 : les noms des nouveaux personnages (Finn, Rey, BB8, Poe Dameron, Kylo Ren) sont révélés sur de fausses trading cards vintage façon Episode IV.

Janvier 2015 : George Lucas confirme que Disney a décidé de ne pas utiliser ses idées pour l'Episode 7.

16 avril 2015 : "Chewie, we're home". Deuxième teaser à la Convention Star Wars avec Han Solo et Chewbacca. BB8 roule sur scène avec R2D2 pour de vrai. Abrams parvient à se reconnecter avec la frange nostalgique des fans. Le monde entier veut un BB8.

16 avril 2015 : Roderick Vonhögen, prêtre catholique, publie sa vidéo de réaction complètement surexcitée au deuxième trailer. 1,3 million de vues sur YouTube. Un certain Oskar Arnarson monte un bout d'Interstellar avec Matthew McConaughey qui pleure devant le trailer. 10,3 millions de vues.

4 mai 2015 : Sortie pour le "May the 4th" du numéro spécial Star Wars de Vanity Fair avec des photos exclu du tournage. On y voit pour la première fois Kylo Ren démasqué et joué par Adam Driver.

DR

14 août 2015 : Une photo de Mark Hamill en Luke Skywalker fuite sur le web. Disney fait tout pour la faire retirer. En vain. Son look d'Obi-Wan Kenobi version Guiness (barbe, bedaine) incite les fans à penser qu'il aura un destin de Jedi ermite un peu zinzin.

Août 2015 : Au D23, Bob Iger dévoile ses plans de parcs d'attraction Star Wars. En conférence de presse, il dira qu'il a vu des portions de l'Episode 7 mais qu'il n'en a parlé à personne, même pas à ses enfants. "Parce que je ne leur fais pas confiance". Rires du public.

4 septembre 2015 : Force Friday et révélation des jouets Star Wars 7. Le jouet BB8 télécommandé fait un carton. John Boyega en achète trois. "Un pour moi, un pour la déco, un pour mon chat".

17 octobre 2015 : Premier vrai poster. L'absence de Luke Skywalker conforte les fans dans leur théorie du Dark Luke.

19 octobre 2015 : Troisième bande-annonce. 112 millions de vues en 24 heures sur YouTube, nouveau record. A partir de là, Disney enchaîne les teasers télé (on est est à 20 bandes-annonces différentes aujourd'hui). Le marketing entre dans sa phase "guerre totale".

DR

5 novembre 2015 : Daniel Fleetwood, atteint d'un cancer des poumons en phase terminale, souhaite voir Star Wars 7 avant de mourir. Grâce à la campagne #ForceForDaniel relayée par Abrams, John Boyega et Mark Hamill, il voit une version inachevée de Star Wars 7

10 novembre 2015 : mort de Daniel Fleetwood, premier spectateur de Star Wars 7. "Il est maintenant réuni avec Dieu et la Force", écrit Ashley, la copine de Daniel, sur sa page Facebook.

27 novembre 2015 : le tracklist de la BO de John Williams révèle, à peu près, la structure du film.

1er décembre 2015 : Le film est officiellement terminé. "Star Wars a toujours été un truc pour mecs, un film que les pères montrent à leur fils, et même si c’est toujours le cas avec Le Réveil de la Force, j’aimerais vraiment que les mamans emmènent leurs filles le voir au cinéma. J’ai hâte que les enfants le découvrent, se projettent dedans et se rendent compte qu’ils peuvent eux aussi réaliser l’impossible", déclare Abrams au Washington Post. Dans le même journal, George Lucas explique qu'il n'a rien vu de l'Episode 7, et qu'il était à peine impliqué. "Il n’y a rien de pire que d’être sur le dos de quelqu’un. Soit vous êtes le dictateur, soit vous ne l’êtes pas. Je savais que je ne pouvais pas m’impliquer. C’est comme un divorce, ça n’aurait pas fonctionné. Tout ce que j’aurais fait aurait rendu tout le monde malheureux et m’aurait moi-même rendu malheureux. Le film, c’est la vision de J.J. Abrams et je l’aurais probablement ruiné", raconte George au Washington Post. Quant à savoir s'il ira voir le film, Lucas utilise une comparaison qui rappelle son douloureux divorce de 1983 : "Je dois faire face à cette atroce réalité, mais ça va aller. Je dois me rendre au mariage. Mon ex sera là, ma nouvelle femme aussi et je vais devoir prendre une profonde inspiration, être quelqu’un de bien et m’asseoir pour simplement profiter du spectacle, parce que telle est ma décision et que je l’ai prise consciemment". Lucas continue : "J'appelle ça un divorce. Il n'y a rien de pire que de bosser au-dessus de l'épaule de quelqu'un d'autre (NDLR : ce qu'il a fait pendant L'Empire et le Jedi). Tu dois faire le choix d'être un dictateur ou pas. Et jouer à ça ne marchera jamais, donc je me dis mieux vaut divorcer. Je savais que je ne pouvais pas être impliqué. Je ne ferais que les rendre malheureux, que me rendre malheureux. Je ruinerais la vision du film. J.J. a une vision, et c'est la sienne."

4 décembre 2015 : Kathleen Kennedy déclare à The Hollywood Reporter que George Lucas a vu Star Wars 7 et "il a beaucoup aimé" ("he really liked it"). Elle précise qu'elle assistera aux avant-premières de NY et Londres. Kennedy précise que que ça été dur pour George de voir Star Wars se faire sans lui. "Mais dans le même temps, il voulait vraiment rester en retrait."

DR

4 décembre 2015 : Des journalistes français reçoivent un mail les conviant à la projection presse de l'Episode 7, prévue le 15 décembre, veille de la sortie française. Pas d'horaire ni de lieu -ils seront indiqués par SMS la veille de la projo. "Nous vous informons d'autre part que vos portables seront collectés le temps du film et que des agents de sécurité équipés de jumelles à vision nocturne seront dispersés dans la salle", indique le mail. "C'est grâce à toutes ces mesures, certes un peu strictes, que nous pouvons vous proposer de voir ce film la veille de sa sortie en salles." Il faut signer par Internet un accord de confidentialité assez strict pour obtenir un QR code, sésame de la projo-mystère : "Lucasfilm a tout mis en œuvre pour conserver confidentielles les informations relatives au scenario et aux liens unissant les personnages, afin que le plaisir du spectateur soit total lors de sa découverte du film en salles", indique l'accord. Parmi les commandements : "Je m’engage à ne pas révéler d’éléments-clé de l’intrigue du film afin de laisser intact le plaisir des futurs spectateurs du film", ou encore "Je reconnais qu’il m’est possible de m’exprimer sur les réseaux sociaux quels qu’ils soient dès le 15 décembre tant que mes propos ne correspondent pas à une critique du film ou ne dévoilent quoi que ce soit de l’intrigue ou des liens unissant les personnages. Je reconnais que toute révélation de ma part concernant ce film à des personnes n'ayant pas assisté à la projection constituerait un préjudice pour Disney/Lucasfilm donnant lieu à réparation." Au fond, rien d'extraordinaire. Par exemple, en 2011, l'embargo critique de Scream 4 demandait aux journalistes de ne pas révéler le nom de l'assassin du film. Et les vigiles équipés de lunettes vision nocturne sont de plus en plus souvent convoqués sur des projections de gros blockbusters par peur du piratage. Mais le focus sur le secret à maintenir autour des "liens unissant les personnages" et les "éléments-clé" de l'intrigue laisse songeur. Le spectre du Dark Luke rôde. Mais aussi le mystère sur la nature de Rey (fille d'Han Solo et de Leia ou pas ?), Kylo Ren (que cache son masque ?) et les morts potentielles de héros de la première trilogie.

6 décembre 2015 : George Lucas reçoit un prix au Kennedy Center Honors à Washington. On lui demande son avis sur Star Wars 7. "Je crois que les fans vont adorer", dit Lucas. "C'est tout à fait le genre de film qu'ils attendent." Ambiance.

9 décembre 2015 : Dans une courte interview à The Hollywood Reporter, Kathleen Kennedy précise les sentiments de George : "Pour lui, c'est impossible d'être seulement un peu impliqué. Soit il dirige tout à 100%, soit il se retire complètement. C'était à lui de faire ce choix, de se retirer. Quand je suis arrivé à Lucasfilm, il a bien passé cinq mois à se demander s'il devait vendre ou pas. Et en même temps on parlait de réaliser de nouveaux films. C'est lui qui est allé voir Harrison et Mark et Carrie. Il a vraiment relancé tout ça, et je crois qu'il devait réaliser que son implication devait se limiter simplement à ça. Et ça a été dur de voir tout ça se lancer sans son implication directe, mais dans le même temps, je crois qu'il voulait vraiment se retirer en sachant que c'était entre de bonnes mains. C'est pour ça qu'il voulait toujours vendre à Disney. Il n'y a même pas à en débattre."

9 décembre 2015 : En France, les membres de la commission de classification du CNC voient l'Episode 7.

15 décembre 2015 : A 10h30, projection presse française de l'Episode 7 au Pathé Quai d'Ivry (5 Rue François Mitterrand, 94200 Ivry-sur-Seine).

16 décembre 2015 : Sortie française de l'Episode 7. 9h01 : l'embargo étant levé, publication de la première critique mondiale du film à 9h01. Notre critique est là.

18 décembre 2015 : Sortie américaine et mondiale de l'Episode 7.

Sylvestre Picard (@sylvestrepicard)

DR