Disney

Le scénariste Jonathan Kasdan s’explique.

Attention, spoilers à suivre si vous n’avez pas encore vu Solo : A Star Wars Story.

À la toute fin du film de Ron Howard, un personnage inattendu fait une apparition : Dark Maul, le Sith qui se faisait couper en deux par Obi-Wan à la fin de l’Épisode I. Depuis, il y a fait du chemin dans les séries animées Clone Wars et Rebels, où il joue un rôle important :

Que signifie le caméo à la fin de Solo : A Star Wars Story ?

Mais comment en est-on arrivé à ce résultat ? Le co-scénariste Jonathan Kasdan s’est confié sur le sujet auprès de Collider : « C’est quelque chose que j’ai subtilement essayé de construire au fil du film, depuis des années en fait. J’essayais de le faire de telle façon que ce soit perceptible pour les gens, mais on ne l’a jamais dit directement. Comme ça ceux qui lisaient le script ont pensé que c’était leur idée de mettre Dark Maul dans le film, et c’était très efficace. J’ai réussi en travaillant avec Pablo Hidalgo (NDLR : du Story Group de Lucasfilm, chargé de veiller à la continuité de Star Wars) et Ray Park. Il y a des références au Teräs Käsi, des tas de choses mises en place pour mener à ce moment ». Si vous ne le savez pas (et personne ne vous en voudra, hein), le Teräs Käsi est un art martial de l’univers Star Wars notamment pratiqué par Qi’ra dans Solo : A Star Wars Story, mais également par Dark Maul.

Solo : A Star Wars Story, la critique sans spoiler

Kasdan précise qu’il a été très facile de faire revenir Ray Park dans le rôle de Dark Maul et que l’acteur a sauté dans un avion juste après avoir reçu le coup de fil. « Je crois que le miracle dans tout ça, c’est que ça finit par vous en dire autant sur Dark Maul que sur Qi’ra, son avenir et les dangers qu’elle va affronter », assure-t-il.

Pour le moment, Solo : A Star Wars Story peine un peu au box-office et aucune suite n’a encore été annoncée.

Solo : A Star Wars Story : « Harrison Ford m'a donné sa bénédiction »

Le film est toujours en salles. Bande-annonce :