DR

Décryptage des effets-spéciaux de la scène de l’autoroute.

 

 

La société Atomic Fiction, chargée des effets visuels de Deadpool, a posté une vidéo détaillant la fabrication de la première grosse scène d’action du film de Tim Miller. Une partie de cette séquence a été fabriquée en numérique, comme c’est souvent le cas à Hollywood. Sauf que dans cet exemple précis, quasiment tout est le fruit de l’équipe des VFX ! Même le personnage principal.

Supercut : 400 héros de films s’adressent directement au public

S’il est habituel qu’un acteur ait une doublure pour les scènes d’action (surtout dans le cadre des super-productions, où un cascadeur peut facilement remplacer la star du film sous son costume), cette vidéo prouve que la fabrication d’une "doublure numérique" est également possible. C'est d'ailleurs assez courant, car économique. Le mutant joué par Ryan Reynolds a ainsi été créé à 100% en numérique pour certains plans, tout comme une partie de ses adversaires, des véhicules ou même des pans entiers de la ville. L'équipe a ainsi limité les véritables cascades, qui coûtent plus cher à mettre en place et comportent toujours un risque pour les participants. Elle a également pu filmer une partie de la séquence en studio, sur fonds verts, plutôt que de bloquer une parcelle de la route pendant une longue durée. Seuls les plans indispensables ont été tournés en extérieurs, puis ils ont été minutieusement retouchés par ordinateur et entrecoupés d'autres plans intégralement créés par ordinateur.

Le résultat cartonne au cinéma depuis sa sortie le mois dernier. Bande-annonce :