Capture écran/TF1

"Je ne pense pas grand-chose d'elle"

Rose McGowan, devenue porte-parole des victimes de Harvey Weinstein, était le témoin de la semaine de l’émission de TF1 Sept à huit dimanche 18 février. Après avoir raconté le viol dont elle a été victime, l’ancienne star de la série Charmed est revenue sur la tribune signée par cent femmes françaises, dont Catherine Deneuve, contre les mouvements #Balancetonporc et #MeToo et prônant la "liberté d’importuner".

"Liberté d'importuner" : Catherine Deneuve critiquée sur les réseaux sociaux

"Je ne pense pas grand-chose d’elle, mais elle et les autres femmes qui ont signé ça me font de la peine. Je pense qu’elles ont toutes un certain âge, l’idée qu’un homme puisse draguer comme ça… qu’elles la ferment !" a réagi avec colère Rose McGowan.

Catherine Deneuve s'excuse auprès des victimes, mais assume

"Est-ce que je pense que cela va trop loin ? Au contraire, cela ne va pas assez loin, continue la comédienne. Réveillez-vous, ouvrez les yeux ! C’est la première fois dans l’histoire, que l’on croit ce que disent les femmes !"

Au cours de cette interview, Rose McGowan a également dénoncé "l’hypocrisie" de Jessica Chastain ou encore Mery Streep. "Tout le monde savait" assure l’actrice.

 

Rose McGowan publie son autobiographie, Brave, le 28 février prochain.

Prochainement au Cinéma