DR

Face à la polémique, le cinéaste a annoncé qu'il ne présiderait pas la cérémonie.

Roman Polanski ne présidera pas les César.

Le réalisateur polonais a renoncé à cet honneur après la polémique suscitée par cette annonce la semaine dernière.

Alors qu'une pétition demandant sa "déstitution" par l'Académie a récolté plus de 60 000 signatures, l'avocat du cinéaste a fait savoir à l'AFP que Roman Polanski avait "décidé de ne pas donner suite à l’invitation" de l'institution. Le communiqué qualifie la polémique d'"injustifiée" et précise qu'elle a "profondément attristé Roman Polanski et atteint sa famille".

Le réalisateur du Bal des Vampires, de Chinatown et du Pianiste a été accusé d'avoir violé d'une adolescente de 13 ans en 1977. Il a quitté les Etats-Unis pour échapper à son procès. De nombreuses associations féministes et des voix comme celle de la ministre des droits des femmes Laurence Rossignol se sont élevées contre sa nomination à la présidence des César 2017. De son côté, l'Académie des César ne s'est jamais exprimée sur le sujet.

Alors que la cérémonie aura lieu le 24 février prochain, le nom du remplaçant de Roman Polanski n'est pas encore connu.

 

 

Prochainement au Cinéma