DR

Déjà présent -bien que non crédité- au montage de Godzilla, le scénariste de Bourne intervient sur le premier spin-off de Star Wars.

Rien ne va plus sur Rogue One ? La production du spin-off de Star Wars, qui raconte comment des rebelles ont volé les plans de l’Etoile Noire pour permettre à Luke Skywalker et les autres pilotes d’y accéder dans Un Nouvel espoir (premier épisode de la saga sorti en 1977), semble compliquée.  Après une accalmie, le sujet des "reshoots" revient sur le tapis et une nouvelle personnalité hollywoodienne est impliquée, Tony Gilroy. Pour bien comprendre les enjeux de son arrivée sur le projet à gros budget de Disney, rembobinons un peu…

40% de "reshoots" ?
A la fin du mois de mai, on apprenait que la production de Rogue One : A Star Wars Story demandait à Gareth Edwards de filmer de nouvelles scènes de son film cet été. Les "reshoots" sont une pratique courante à Hollywood, mais sont souvent synonymes de "film à problèmes" et très vite, des rumeurs sur la mauvaise qualité du blockbuster ont couru. Jugé "trop sérieux", le premier spin-off de la saga, ne serait pas apprécié par Disney, qui en ferait voir de toutes les couleurs à son réalisateur et aurait demandé à Christopher McQuarrie (Mission : Impossible 5) de chapeauter ses reshoots et sa post-production. Pas moins de 40% du film auraient ainsi été retournés sous son commandement. Vraiment ?

"Laissez-le faire son film en paix"
Apprenant ces réactions négatives, le réalisateur/scénariste a mis les choses au clair au micro de SlashFilm, début juin : "S’il y a des reshoots de Rogue One, je ne les supervise pas. Qu’une publication dise le contraire n’est pas seulement faux, c’est irresponsable. Gareth Edwards est un talentueux cinéaste qui mérite le bénéfice du doute. Faire un film - surtout un chapitre de Star Wars - est suffisamment dur sans qu’Internet ne tente délibérément de dévaloriser des années de dur labeur. Et à qui ça sert au final ? Laissez-le faire son film en paix".

Star Wars Rogue One : tout ce qu’on sait (ou croit savoir) sur les reshoots

Des images alléchantes de Rogue One à la Star Wars Convention
A la mi-juillet, Disney a rassuré tout le monde en dévoilant des vidéos excitantes du film. Une nouvelle bande-annonce, qui a seulement été montrée au public présent à la convention londonienne, mais aussi une longue featurette, mélangeant des plans finalisés du film et des images de ses coulisses. Remplie de révélations, cette vidéo a reçu un accueil positif au cours du panel. Edwards était présent, et bien entouré. Il en a même profité pour détailler sa rencontre avec George Lucas, le créacteur de la saga, qui est venu sur le plateau et a vu un premier montage de son spin-off. La promesse d'un épisode à part au sein de la franchise est intéressante ; sans Jedi mais remplie de personnages inédits, annonçant des combats originaux entre rebelles et Stormtroopers (dont un sur une plage), l’histoire semble trancher avec les précédents Star Wars. Un pari trop risqué pour Disney ?

10 infos apprises sur Rogue One à la Star Wars Celebration

Tony Gilroy en renfort
Aujourd’hui, on apprend via The Hollywood Reporter que ce n’est pas Christopher McQuarrie qui a travaillé sur les reshoots de Rogue One avec Gareth Edwards, mais Tony Gilroy, scénariste de plusieurs épisodes de Jason Bourne et réalisateur de Michael Clayton et de Bourne l’héritage. Le site spécialisé dans le cinéma précise qu’il travaille en collaboration avec le réalisateur, et non à sa place. Edwards conserverait donc le "director’s cut", mais serait épaulé par un autre metteur en scène dans sa phase de post-production. La source avance que ce procédé n’annonce pas forcément un résultat catastrophique, Gilroy ayant déjà été amené à faire ce type de travail sur Godzilla, le film qui a justement été apprécié par les dirigeants de Disney au point qu’ils proposent la mise en scène de Rogue One à son réalisateur…

Beaucoup de bruit pour rien ?
Le sujet inquiète visiblement les fans de Star Wars, ainsi que l’industrie hollywoodienne, car les enjeux sont importants pour Disney. Après un épisode de la trame principale qui a rapporté plus de 2 milliards de dollars dans le monde, ce premier spin-off est attendu au tournant. Il devra connaître un succès conséquent pour que la firme puisse poursuivre l’aventure comme prévu étant donné qu'elle a programmé -pour l’instant- un blockbuster par an jusqu’en 2020, en alternant entre les suites directes du Réveil de la Force et des épisodes dérivés sur un personnage ou un événement en particulier (le vol des plans de l’Etoile noire, donc, ou la jeunesse de Han Solo). Gareth Edwards et son équipe ont encore encore quatre mois devant eux pour mener à bien cette première "antholigie". Portée par Felicity JonesForest WhitakerMads Mikkelsen etc., elle sortira précisément le 14 décembre en France.

Star Wars Rogue One : "Si vous ne prenez aucun risque, qu'est-ce que vous apportez de neuf ?"