REVIEW - La Bifle : un Judd Apatow frenchie qui dérive vers du Kill Bill porno

21/05/2012 - 20h44
  • Partager sur :
  • 1
REVIEW - La Bifle : un Judd Apatow frenchie qui dérive vers du Kill Bill porno© DR

Critique de La Bifle de Jean-Baptiste Saurel, présenté à la Semaine de la critique de Cannes 2012.

Le pitch : Francis est patron d’un vidéoclub qui doit son succès aux films de Ti-Kong, star de kung-fu. Complexé par sa bite, il n’arrive pas à avouer ses sentiments à Sonia, son employée…


Qu’est-ce ce ça vaut ? Programmé au sein des courts métrages de la Semaine de la Critique, La Bifle était un des projets français les plus intriguants du Festival de Cannes 2012. Présenté par son réalisateur - le trentenaire Jean-Baptiste Saurel - comme « une comédie d’action sur le lien qui existe entre un mec et sa bite », le film surprend par sa cohérence et son jusqu’au-boutisme, qui le placent à des années-lumière de la simple blague potache. Débutant par des images de désert aux furieux accents de Sergio Leone, La Bifle investit rapidement le décor d’un vidéoclub où un cousin français des héros de Clerks doit affronter les étranges désirs de l’élue de son cœur, qui souhaite se faire bifler (littéralement « se prendre une gifle par un pénis ») devant une caméra par un combattant d’arts martiaux au sexe démesuré. A l’appui de dialogues qui emploient le mot « bite » une bonne cinquantaine de fois en 25 minutes, le cinéaste prend un soin particulier à décrire les incompréhensions entre un homme d’aujourd’hui (Franc Bruneau), complexé par son manque de virilité, et la femme qu’il aime (Vanessa Guide) qui cherche quant à elle des sensations nouvelles. La Bifle possède donc un vrai sujet, sur lequel il n’hésite pas à greffer un humour noir, des références issues du cinéma asiatique et des audaces visuelles tout bonnement ahurissantes. Lorsque la tant attendue séance de bifle arrive enfin, les plans enfantés par l’équipe technique ont fait passer le film de l’univers d’un Judd Apatow frenchie à une version pornographique de Kill Bill. Bien que La Bifle évite soigneusement toute scène de sexe, les amateurs de pénis géants et de décolletés plongeants trouveront eux leur compte, dans cette réécriture salée et survoltée des meilleures comédies sentimentales made in Hollywood.


La scène : Le moment où le dénommé Ti-Kong, champion d’arts martiaux gâté par la nature, débarque face à 3 créatures féminines pour asséner des coups de bifle. L’incroyable cadrage sur un pénis en forme de bélier assommant a ainsi plongé le public de l’Espace Miramar dans la stupeur et les rires nerveux. Mais cette scène possède une fonction bien précise, qui consiste à créer du chaos pour mieux faire grandir Francis, le vrai héros du film.


Damien Leblanc


Suivez toute l'actu cannoise sur notre dossier spécial avec Orange Cinéday


  • 1
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
quand le film sera t'il disponible? merci
  • 0
  • 0
Anonyme | le 27/05/2012 à 00h40 | Signaler un abus
Votre réponse...

Dernières news sur Le Festival de Cannes 2012

Cannes live !
  • Shootings cannois : les making-of 09/06/2012 - 09h48
  • Norman rate le casting de Drive 04/06/2012 - 18h05 7
  • Marion Cotillard au Festival de Cannes 2012 Marion Cotillard est VOTRE gagnante 29/05/2012 - 16h00 1
  • Mikkelsen revient sur sa perf' 29/05/2012 - 12h25 1
  • Louise Bourgoin est-elle lesbienne ? Louise Bourgoin lesbienne ? 28/05/2012 - 18h01 7
> Tout le Festival de Cannes
Les plus recommandés !