Avec Jeune & Jolie, François Ozon ausculte l'éveil du désir

Jeune & Jolie

Le film cannois revient ce soir à la télévision.

France 2 profite du 70e festival de Cannes pour proposer une soirée dédiée à l'événement. Deux jours, une nuit, des frères Dardenne, où Marion Cotillard a fait une nouvelle fois sensation sur la Croisette en 2014, sera diffusé à 20h55, suivi de Jeune et Jolie, de François Ozon, présenté l'année d'avant à Cannes. Deux films marquants, que Première avait chroniqué en direct du festival.

Notre critique de Deux jours, une nuit

Synopsis de Jeune & Jolie : Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en 4 saisons et  4 chansons.Jeune fille de bonne famille, Isabelle est impatiente de vivre sa première expérience sexuelle. Un soir, lors de vacances en famille sur la Côte d'Azur, elle perd sur une plage sa virginité sans éprouver le moindre plaisir. L'automne suivant, dans les beaux quartiers parisiens, cette adolescente de 17 ans décide de vivre une aventure interdite en s'adonnant à la prostitution. Très vite, elle se prend au jeu et multiplie les rendez-vous par internet. Au fil des saisons, Isabelle fait du sexe son passe-temps. Malgré l'incompréhension de sa famille et de ses amants passagers, la jeune femme choisit de vivre pleinement sa propre sexualité…

Marine Vacth : « J’ai très mal dormi après avoir lu le scénario de Jeune & Jolie »

Notre avis : François Ozon ouvre les hostilités cannoises côté français avec un film typique de son cinéma en « ique » : clinique, sarcastique, dramatique, a-psychologique, elliptique. Le portrait de cette Isabelle (Marine Vacth), jeune fille d’aujourd’hui qui s’ouvre à la sexualité de façon radicale, est une sorte de prolongement d’Une robe d’été, le court métrage qui l’a révélé dans lequel un beau gosse hésitait entre les filles et les garçons. Encore une fois, il s’agit pour le cinéaste de fureter sur le terrain du désir, de son éveil, du trouble qui accompagne ce moment souvent violent, déstabilisant à coup sûr, où la peur de l’inconnu cohabite avec l’excitation de la transgression.

L’insaisissable Isabelle, dont on ne connaîtra rien des motivations (on peut extrapoler sur le père absent, sur la mère volage…), glaciale, sèche, est filmée avec une neutralité totale qui permet au spectateur de projeter sur elle ses fantasmes. Ange ou démon ? Victime ou bourreau (des cœurs) ? Peu importe. Ozon ne juge pas, ni ne condamne. Il constate. Il constate notamment qu’à l’heure d’internet, il est facile de mater des images porno, de se créer un avatar et de mener une double vie. Vertige de l’argent facile, de l’addiction (au sexe, vécue comme la normalité)… Si Jeune & Jolie dit des choses sur notre monde connecté et une forme d’insouciance coupable, il confirme surtout que les filles, c’est compliqué.

Christophe Narbonne

Voir la bande-annonce de Jeune & Jolie

Le réalisateur et l'actrice reviendront à Cannes vendredi pour présenter en compétition officielle L'Amant double, une nouvelle histoire sulfureuse également portée par Jérémie Rénier.

Jérémie Rénier et Marine Vacth nus dans L'Amant double (teaser)

 

Commentaires

Prochainement au Cinéma

A voir ailleurs sur le web

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Profession: Magliari
Mort à Sarajevo
Ciel rouge