Percy Yutar et Walter Sisulu
UFO Production

Dans Le procès contre Mandela et les autres, le dessinateur Oerd anime avec maestria et émotion les archives sonores du procès de Mandela, seul témoignage de cet événement historique.

C’est grâce à son trait que nous pouvons visualiser le procès de Mandela dont on n’a conservé que les archives sonores. Dans un style qui lui est propre, il offre des séquences magnifiques qui dont revivre l’audience et la prise de parole des différents intervenants dans le documentaire signé Gilles Porte et Nicolas Champeaux. Il anime aussi des paysages abstraits qui semblent illustrer l’état mental des accusés. A coup sûr, Oerd est un cinéaste d’animation dont il faut retenir le nom.

 

Nelson Mandela vu par le cinéma

De son vrai nom Oerd Van Cuijlenborg, l’artiste est néerlandais. Il a fait ses classes à l’Ecole d’Arts d’Utrecht. L’animation le happe très tôt. Son modèle : le réalisateur canadien Norman McLaren, précurseur d’un cinéma d’animation conceptuel. En 2001, en résidence au studio Folimage dans les Bouches du Rhône, Oerd crée le premier court métrage qui va faire parler de lui : Zodiac, une fable sur la condition humaine (à voir ci-dessous). Puis, le cinéaste se spécialise dans l’abstraction et livre avec An Abstract Day, une ode poétique sur le couple. Il croise souvent dans ses œuvres – visibles ici - l’art musical et pictural comme dans sa série Jazzimation. C’est la première fois avec Le procès de Mandela et les autres qu’il intègre son travail à un long métrage.

A lire aussi sur Première