Quentin Tarantino menacé pour avoir utilisé le mot "nègre" dans Django Unchained

31/12/2012 - 15h06
  • Partager sur :
  • 16
Quentin Tarantino menacé pour avoir utilisé le mot "nègre" dans Django Unchained© DR

L'acteur et rappeur Katt Williams a menacé Quentin Tarantino de lui faire sa fête pour avoir utilisé "le mot qui commence par N" dans Django Unchained.

Django Unchained continue de fâcher certaines personnes. Le site TMZ (très orienté tabloïd et rumeurs) a interrogé l'acteur et rappeur Katt Williams (vu dans Norbit avec Eddie Murphy, et bientôt dans Scary Movie 5) à propos du nouveau western de Quentin Tarantino, où un esclave (Jamie Foxx) devient chasseur de primes pour délivrer sa femme des griffes de l'affreux Calvin Candie (Leonardo DiCaprio). La réaction de Williams fut assez directe. "Quentin Tarantino croit qu'il peut utiliser le "mot qui commence par N" [NDLR : "nègre"]. Mais j'ai fait le tour de [tous les Noirs] et personne ne sait d'où il tient ce passe-droit", déclare Williams. "J'espère qu'il ne l'a pas eu de la part de Samuel L. Jackson ou de Jamie Foxx, parce que [il s'adresse à Tarantino] ils ne vont pas t'aider quand je te verrai", a-t-il lancé, bravache.


TMZ a tenté de faire valoir à Williams la comparaison entre Tarantino et Steven Spielberg, dont le film Amistad (1997), sur l'esclavage, utilisait également le mot qui fâche. Peine perdue. "Quentin Tarantino n'est pas Steven Spielberg. Steven Spielberg ne veut pas être Noir, Quentin Tarantino pense qu'il l'est. Alors quand il verra un vrai nigga, on verra s'il est pour de vrai." Sur ces paroles, Williams est parti aller se bagarrer sur un parking avec le producteur de rap Suge Knight.


Cette mini-polémique fait écho aux propos du réalisateur Spike Lee, depuis longtemps en conflit avec Tarantino, qui avait déclaré il y a une semaine ne pas vouloir voir le dernier Tarantino "par respect pour ses ancêtres", et que "l'esclavage américain n'était pas un western spaghetti de Sergio Leone".


Django Unchained, sorti avec succès aux Etats-Unis la semaine dernière, débarque en France le 16 janvier prochain. Bande-annonce :


 
  • 16
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Ils sont complètement débiles ou quoi ? Le film se passe au temps de l'esclavagisme américain. Ils s'imaginent quoi ? Que les propriétaires d'esclaves ou les petits blancs utilisaient "personne de couleur" pour désigner un Noir ? Non. Certains (tous ?) utilisaient des termes méprisants, notamment le mot "nègre" (et celui-là assez souvent). Il aurait été surprenant qu'aucun personnage ne l'emploi. ça le choque ? De quel droit Tarantino utilise ce mot ? Ah, parce qu'il y a un copyright dessus ? Plus sérieusement, il l'emploie tout simplement parce que les gens de cette époque le faisaient. C'est tout. Est-ce que c'est choquant comme mot ? Oui. ça permet justement de rappeler qu'à l'époque, le politiquement correct, ça n'existait pas et les gens étaient durs. Même avec les mots.
  • 24
  • 0
Anonyme | le 31/12/2012 à 18h19 | Signaler un abus
Votre réponse...
Décidément, c'est la course à la tartufferie en ce moment. Surtout de la part d'un rappeur. On ne compte plus le nombre de morceau de hip hop où le terme "nigga" est utilisé. Quand tu es noir tu peut le prononcer sans problème, mais quand c'est un blanc, asiatique, a.rabe...c'est raciste. Allez comprendre. C'est là tout l'absurde de nos sociétés où le communautarisme fait la loi, "démocraties" soit disant "anti-racistes".
  • 13
  • 4
Anonyme | le 31/12/2012 à 16h24 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ok ok, Le terme nègre est péjoratif, le nier est faire preuve d'absurdité, cela d'autant plus lorsque l'inverse est défendu par des personnes de couleurs "blanche"( il suffit de regarder l'histoire et vous verrais que ce ne sont pas les "blancs" qui ont le plus souffert de discrimination raciale bien au contraire ils en ont tiré tous les bénéfices possible). Mais aujourd'hui, chacun sait que Q.Tarentino ne souhaite pas véhiculer des idées racistes à travers son oeuvre si ce n'est que pour instaurer une représentation fidèle de cette époque. Le terme "nègre" reste encore très mal venue car fait remonter à la surface des année de souffrance (de la part des noirs et non pas des blancs, ceci est un pléonasme ok mais au vue des commentaires précèdents on pourrait s'interroger sur la couleur de ceux qui portait les fouets...)
  • 0
  • 0
Anonyme | le 01/01/2013 à 19h06 | Signaler un abus
Votre réponse...
"personne ne sait d'où il tient ce passe-droit" Parce qu'on a besoin d'un passe-droit pour s'exprimer maintenant? Non mais c'est dingue. Faut arrêter les conneries deux minutes, replacer les choses dans leur contexte et réfléchir au fait que l'action se déroule à l'époque où les noirs étaient en esclavage, et que le terme "nègre" était courant pour parler d'eux. Il n'y a pas de passe droit ou d'autorisation à avoir pour employer un mot juste dans son contexte, ce rappeur ne semble franchement pas futé dans cette interview, il attaque sans aucun argument et sans avoir réfléchis. C'est simplement stupide.
  • 3
  • 1
Anonyme | le 01/01/2013 à 23h08 | Signaler un abus
Votre réponse...
Qu'ils aillent se faire f..... avec leur communautarisme et leur racisme bien camouflé.
  • 5
  • 1
Anonyme | le 01/01/2013 à 20h01 | Signaler un abus
Votre réponse...
nègre est un terme français non ? il y a quoi de mal ? vraiment on ne peut plus rien dire à l'heure actuelle !!!!!!
  • 3
  • 10
Anonyme | le 31/12/2012 à 21h54 | Signaler un abus
Votre réponse...
hey les mecs de 'premiere' vous ne trouvez pas que vous en faites en peu trop en reprenant des ragots de TMZ? je me demande si on est sur Voici ou un site de ciné sérieux...
  • 6
  • 0
Anonyme | le 31/12/2012 à 15h37 | Signaler un abus
Votre réponse...
Toute cette mascarade autour de Django Unchained est vraiment ridicule. Je trouve la réaction de Spike Lee plus qu'abusive. Tarantino n'a jamais utilisé le mot qui commence par N excessivement à des fins ambigües. Il me semble pourtant que ce mot est assez utilisé par beaucoup de réalisateurs et on ne les attaque pas. Comme il est indiqué dans l'article, j'ai déjà entendu le mot N**** chez Spielberg, Ridley Scott,... Connaissant Tarantino, il n'utiliserait pas ce terme s'il n'était pas utilisé encore aujourd'hui. Que Spike Lee ou d'autres tiquent sur l'emploi de ce mot pour Reservoir Dogs ou Pulp Fiction peut être compréhensible même si ils ne sont en rien signe d'un quelconque racisme de la part du réalisateur. Mais pour Django Unchained, je trouve cela vraiment pathétique, vu que le sujet de base du film est l'esclavagisme. Comment appelait-on les esclaves qu'on utilisait à cette période? Je crois bien que c'est ce terme commençant par N. Historiquement parlant, le fait que Tarantino use ce terme me paraît totalement justifié et cohérent. Que Lee ne veuille pas aller voir le film pour ne pas "salir la mémoire de ces ancêtres" m'apparaît comme la plus parfaite démonstration de non-sens dont peut faire preuve le réalisateur de Malcolm X ou Inside Man. Comme Tarantino l'avait fait pour Inglorious Basterds, je pense que ce nouvel opus est aussi envisagé comme une sorte de vengeance de la population opprimée envers ses tortionnaires, le tout par le prisme du cinéma...qui est l'outil par excellence rendant ce catharsis possible. Alors, où est donc le problème? On est au cinéma, pas dans une thèse sur l'esclavage au 18è siècle. Spike Lee est très investi pour le devoir de mémoire de ce thème, très bien. Mais je trouve qu'il fait vraiment preuve d'une intolérance manifeste quand il s'agit de juger le cinéma de Quentin Tarantino. Ce n'est pas la première fois qu'il se permet de le critiquer pour ce genre de choses, alors qu'il est plus qu'évident que Tarantino ne cherche pas du tout à blesser quiconque.
  • 3
  • 1
Anonyme | le 01/01/2013 à 13h58 | Signaler un abus
Votre réponse...
c'est comme sa seule les noirs et métis sont autorisés a employé ce terme et je trouve ça normal,
  • 1
  • 12
Anonyme | le 02/01/2013 à 00h32 | Signaler un abus
Votre réponse...
Donc tout le monde s'en fiche que le film montre des esclaves (mais ce n'est qu'un film, pas de quoi être choqué) tant que personne n'y prononce LE mot... ça représente bien notre société, à d’étouffé de travers pour des détails insignifiants alors que jamais personne ne s'intéresse aux causes des problèmes. Nonon, mais continuer à vous offusquer pour des conneries, ça vous évitera de voir les vrais problèmes
  • 1
  • 0
Anonyme | le 05/01/2013 à 23h15 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé