DR

Les syndicats des forces de l’ordre US affirment réserver "une surprise" au réalisateur, laquelle pourrait bien compromettre la première outre-Atlantique des 8 Salopards.

La guerre est déclarée. Non seulement la controverse policière qui frappe de plein fouet Quentin Tarantino fait prendre un sacré coup à la promotion de son nouveau film, Les 8 Salopards, mais la première US du long-métrage se voit désormais victime de menaces à en croire les propos tenus par le porte-parole du Fraternal Order of the Police, le plus grand syndicat policier des Etats-Unis, au Hollywood Reporter.

>>> La police de New York appelle au boycott des films de Quentin Tarantino

"Quentin Tarantino gagne sa vie en faisant l’apologie de la violence et de l’effet de surprise. Nous gagnons la nôtre en essayant de stopper la violence, mais pas la surprise", a déclaré Jim Pasco, le directeur exécutif du FOP, qui compte 330 000 officiers assermentés et à temps plein. "Nous travaillons actuellement sur quelque chose, poursuit-il. L’effet de surprise sera très important. Nous allons faire preuve d’opportunisme". Pasco n’a pas souhaité donner plus de détails concernant la nature de cette "chose", qui s’ajouterait au boycott des films du cinéaste ainsi que de ses tournages et qui pourrait, selon lui, se produire "n’importe quand entre aujourd’hui et la première du film"

>>> La police américaine ne protégera plus les tournages de Quentin Tarantino

Rappel des faits : le 24 octobre, le réalisateur de Pulp Fiction participe à une marche "anti-terreur policière" (Rise Up October) dans les rues de la Grosse Pomme. "Quand je vois des meurtres, je ne reste pas là sans rien faire… Il faut appeler les meurtriers des meurtriers" déclare-t-il devant la foule de manifestants. Une prise de parole qui reste en travers de la gorge des policiers new-yorkais, d’abord représentés dans la presse US par Patrick Lynch, le Président d’une association d’agents des forces de l’ordre de New-York qui appelle au boycott de ses films, avant de se faire rejoindre par la National Association of Police Organizations, laquelle invite la police outre-Atlantique à ne plus assurer la sécurité des tournages du cinéaste. Après un long silence, Tarantino a finalement réagi dans les colonnes du L.A. Times : "Ce qu’ils font est assez évident. Au lieu de traiter le problème des brutalités policières que les gens dénoncent, au lieu de se confronter à cette problématique nationale, ils préfèrent s’en prendre à moi. Et leur message est très clair, il vise à me faire taire, à me discréditer, à m’intimider (…) Je ne suis pas intimidé"

>>> Quentin Tarantino n'est "pas intimidé" par la police américaine

"Le bon endroit et le bon moment viendront, ajoute Jim Pasco. Nous allons essayer de frapper là ou ça fait mal, et tout ce qui semble l’importer, c’est l’argent (...) Tarantino, qui est tout sauf imprévisible, orchestrera une bonne partie de cette surprise". Le syndicaliste a précisé que ceci n’était pas une menace, du moins pas physique : "Les agents de police protègent les gens, ils ne les blessent pas"

>>> Nouveau trailer des 8 salopards de Quentin Tarantino

Les 8 Salopards doit sortir le 6 janvier 2015 en France et le 8 janvier aux Etats-Unis, après l’avant-première US, prévue pour le 25 décembre prochain. 

 

A lire aussi sur Première