Les clips de Queen qui s'inspirent du cinéma
Queen Productions

Découvrez les liens entre Queen et le cinéma à l’occasion de la sortie de Bohemian Rhapsody.

Queen est l’un des premiers groupes de rock à avoir compris l’importance du clip vidéo. La vidéo de "Bohemian Rhapsody" est d’ailleurs considérée par beaucoup comme le premier clip de l’histoire de la musique - ce qui n’est pas tout à fait vrai dans la mesure où le Scopitone mettait déjà en images les tubes des années 1960. D’abord utilisé comme un simple outil promotionnel, le vidéo clip devient peu à peu un moyen d’expression à part entière permettant au groupe de laisser libre cours à son imagination. Au fil des années, Queen multiplie les clins d’œil au cinéma. À l'occasion de la sortie de Bohemian Rhapsody, nous avons sélectionné pour vous les plus emblématiques de ces hommages.

"Radio Ga Ga" et Metropolis

Metropolis, le chef d’œuvre de Fritz Lang, ressort en 1984 sur grand écran avec une nouvelle bande-originale signée Giorgio Moroder, le pape italien du disco, qui a déjà composé les bande-originales de Midnight Express (1978) et de Scarface (1983). Pour les voix, il fait appel à la chanteuse Pat Benatar, au chanteur Jon Anderson (membre du groupe de rock progressif Yes) et à … Freddie Mercury. En échange de la participation de son chanteur à la B.O., Queen est autorisé à utiliser des images du film pour le clip de "Radio Ga Ga", chanson pop à la gloire de la radio. Le clip deviendra l’un des plus populaires de la carrière du groupe, les fans du monde entier reprenant la chorégraphie en concert.

Queen et le cinéma : Flash Gordon et Highlander, deux bandes originales signées Queen (2/3)

 

"Under Pressure" et le cinéma muet

Composé et enregistré avec David Bowie, "Under Pressure" est l’une des chansons eighties de Queen les plus emblématiques. Pour illustrer le morceau, le réalisateur David Mallet - à qui l’on doit de nombreux clips pour David Bowie, The Rolling Stones et Def Leppard - a fait un montage d’images d’archives (foules, manifestations, destruction d’immeubles) et d’extraits de classiques du cinéma muet. Les cinéphiles reconnaîtront notamment les images de Dr Jekyll et Mr Hyde (1920) de John S. Robertson, Nosferatu (1922) de F.W. Murnau et Le Cuirassé Potemkine (1925) de Sergueï Eisenstein.

 

"I’m Going Slightly Mad", un clip inclassable entre surréalisme et gothique

"I’m Going Slightly Mad", morceau mystérieux mettant un scène un homme sombrer peu à peu dans la folie, devait avoir un clip à la hauteur de sa folie - ou ne pas en avoir du tout. Avides de défis, les membres du groupe optent évidemment pour la première option. Le résultat est inclassable, quelque part entre cinémas expressionniste, surréaliste et gothique. Un peu comme si Luis Buñuel et la Famille Adams se rencontraient dans un cabaret de la République de Weimar ! Décors géométriques, lumière expressionniste, situations surréalistes … tout le monde s’en donne à cœur joie, laissant libre cours à ses fantaisies. Freddie Mercury semble tout droit sorti d’un film de Tim Burton, Brian May apparaît en pingouin, John Deacon en bouffon et Roger Taylor en homme invisible. Il s’agit de l’un des derniers clips dans lequel apparaît le chanteur.

 

"It’s A Hard Life", clip vidéo "d’époque"

Comme toute reine qui se respecte, Queen se devait d’avoir sa propre cour. C’est chose faite en 1984 grâce au clip de "It’s a Hard Life". La vidéo nous entraîne dans les fastes d’une cour complètement baroque, qui rappelle l’exubérance du Casanova de Federico Fellini (1976). Freddie Mercury apparaît dans un costume moulant kitschissime tandis que Brian May joue d’une guitare dont la caisse a été remplacée par un crâne et le manche par un os !

 

BONUS : "I Want To Break Free" et le soap opera

Le clip d’"I Want To Break Free" ne s’inspire pas du cinéma mais de la télévision. Allez savoir comment leur est venue l’idée de parodier Coronation Street, le soap opera le plus populaire de l’histoire de la télévision britannique. Les quatre membres du groupe apparaissent travestis, Freddie - qui a pris soin de garder sa moustache - en bas-résille, Roger en écolière, Brian en mère de famille et John en mamie. La chaîne MTV avait refusé de diffuser le clip, ce qui n’a pas empêché "I Want To Break Free" de devenir un succès planétaire.