DR

Un spectacle assez réjouissant, malgré quelques moments de flottements.

Il y avait de quoi avoir peur. Très peur. D’abord parce que l’idée de remaker un classique des années 80 "intouchable" qui, de l’avis général, avait déjà tous les atouts pour plaire, n’avait sur le papier pas beaucoup de sens. Ensuite, modernité oblige, le travail d’adaptation a simplement consisté à constituer un casting 100 % féminin. Joli défi dans l’industrie machiste d’Hollywood, mais l’argument artistique est, hum… assez mince. Si on ajoute la bande-annonce la plus détestée de l’histoire de YouTube… Autant d'indices qui faisaient douter de la qualité de ce remake de S.O.S. Fantômes

Mais le film arrive enfin. Et, tadam : il est plutôt réjouissant. La force de ce remake, c’est précisément son casting. Les reines du SNL sont là : Melissa McCarthyKristen WiigKate McKinnon et Leslie Jones portent la comédie vers des sommets de drôlerie teigneuses, loufoques ou sophistiquées. L’alchimie est parfaite entre les quatre dames qui ont chacune leur style de comédie et la mise en scène de Paul Feig laisse suffisamment de liberté aux comédiennes pour qu’elles puissent exister.

Feig fait preuve d’un sens du rythme et d’une sophistication souvent réjouissante (mais parfois trop bizarre pour fonctionner). Evidemment, il y a quelques moments de flottements (le final dans Central Park) ou quelques caméos paresseux. Et puis l’impression que Feig a voulu être trop respectueux de l’original pour s’affranchir totalement du premier Ghostbusters (tout y est du slime à la chanson en passant par la bagnole). Ce n’est peut-être pas très original. Mais ce nouveau Ghostbusters a finalement réussi et ça tombe bien. 

Paul Feig : "Je ne voulais pas subvertir S.O.S Fantômes, je voulais subvertir Hollywood"