FX/Working Title

Le film culte des frères Coen fête ses 20 ans cette semaine.

Sorti le 22 avril 1998 en France, The Big Lebowski a tout juste 20 ans. Passée quasi-inaperçu à sa sortie, cette comédie originale est devenue culte en DVD, et a depuis inspiré pas mal de scénaristes et réalisateurs : elle est notamment citée dans South Park, Les Simpson, Southland Tales ou How I Met Your Mother. Récemment, ce sont surtout les créateurs de la série Fargo qui s’en sont donné à cœur joie en reprenant pour la saison 3 des éléments clés du film porté par Jeff Bridges, Julianne Moore, John Goodman et Steve Buscemi. Pas seulement en castant David Thewlis pour un rôle phénoménal, d’ailleurs : des scènes entières offrent des clins d’œil au Dude et à ses copains. On ne résiste pas à l’envie de citer quelques exemples, illustrés quand c’est possible, et en évitant les spoilers. La série de Noah Hawley est actuellement disponible sur Netflix, ainsi qu'en DVD et blu-ray. 

Même Jeff Bridges ne peut pas s'empêcher de revoir The Big Lebowski

Une histoire d’identité
Le point de départ de la saison 3 de Fargo est très proche de celui de The Big Lebowski : il est question d’une terrible erreur d’identité. Ray Stussy (Ewan McGregor) embauche Maurice (Scoot McNairy) pour voler un objet de valeur chez son frère (non, il ne s’agit pas d’un tapis). Sauf que son idiot d’associé se trompe de cible…
"Nobody calls me Lebowski. You got the wrong guy. I'm the Dude, man." Pas besoin d’en dire plus pour comprendre que le film et cette saison partent du même pied, même si par la suite, la série sera souvent plus sombre que le son aîné.

Exclu - Ewan McGregor se confie sur la saison 3 de Fargo

David Thewlis
Caster David Thewlis en grand méchant, est-ce un clin d’œil à The Big Lebowski ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Peu importe au fond : l’acteur britannique est génial en manipulateur à l’âme aussi pourrie que sa dentition, qui prend le contrôle des affaires d’Emmit Stussy (Ewan McGregor toujours, mais dans le rôle du frère riche). V. M. Vargas est aussi déjanté que Knox Harrington, l’artiste rieur qu’il incarnait en 1998, sauf qu'au fil des épisodes, il finit par être totalement effrayant.

FX/Working Title

Le spin-off de The Big Lebowski est un remake des Valseuses

La voiture
Premier gros clin d’œil dès le premier épisode, lorsque le personnage de Scoot McNairy fume au volant, perd son joint, se brûle et gigote dans tous les sens. Exactement comme le Dude ! L’histoire est différente, l’ambiance aussi, mais la réaction des deux personnages est similaire.

Fargo, saison 3 : double dose de plaisir (critique)

La baignoire
Toujours au début de la série, Ray prend un bain avec sa chérie, Nikki (Mary Elizabeth Winstead), lorsque Maurice débarque chez eux à l’improviste. Contrairement aux nihilistes, il ne vient pas les attaquer avec "une jolie marmotte", mais est tout de même inquiétant et cherche bien à les impressionner.

Le bowling
Qui dit référence à The Big Lebowski dit bowling ! Le thème n’échappe évidemment pas aux créateurs de la série, qui commencent par reprendre le fameux plan de la boule qui roule filmée de l’intérieur à travers ses trois trous, mais avec un autre objet en train de tomber (mieux vaut ne pas en dire plus pour éviter les spoilers, mais quand la séquence arrive, on reconnaît tout de suite cette mise en scène originale).

Plus tard dans la saison, Nikki parle avec un personnage mystérieux (joué par Ray Wise, de Twin Peaks) dans un bowling. Leur conversation rappelle étrangement celle du Dude et du narrateur de The Big Lebowski (Sam Eliott). L'héroïne évoquera aussi une valise remplie de linge sale, référence à la mauvaise idée de Walter.

Fargo : la fin de la saison 3 expliquée

Les cendres
Ce détail arrive assez tôt dans l’histoire, mais on ne donnera pas le nom de la victime : deux protagonistes doivent trouver un récipient pour y verser les cendres d’un proche, ce qui est évidemment un clin d’œil à la scène culte du Dude et de Walter sur la falaise.

Des clins d’œil déjà présents dans les précédentes saisons
Dans la première, Lester (Martin Freeman), dans un diner, passait devant une pub pour le menu spécial du moment surnommé les "White Russians", comme le cocktail préféré du Dude.
Dans la deuxième, Karl Weathers (Nick Offerman) essayait de bloquer une porte, mais du mauvais côté, exactement comme la barricade de chaise imaginée par le Dude. La musique faisait aussi écho à sa BO culte, puisqu'on entendait, dans l’épisode 7, une reprise de "Just Dropped In", morceau de Kenny Rogers & The First Edition, ici interprété par White Denim.

Fargo : la saison 4 devrait se dérouler dans le passé