once upon a time in hollywood
2019 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH

Il s’agit du meilleur démarrage de la carrière du cinéaste en France. (Source : Le Film Français)

Le titre sonne comme un conte de fées… et ça lui réussit : Once Upon a time… in Hollywood de Quentin Tarantino caracole en tête de ce classement pour les premières séances, avec 5332 places achetées sur les 37 copies distribuées. Le film réalise le meilleur démarrage en France dans la carrière du cinéaste, devant Django Unchained qui avait comptabilisé 4978 entrées à sa sortie et Kill Bill vol.II, avec 4736 places achetées.

Once upon a time... in Hollywood : Tarantino au top [Critique]

Perdrix ne bat pas de l’aile pour autant, parvenant à se hisser à la seconde place de ce top : le long-métrage d’Erwan Le Duc a attiré 544 spectateurs, sur 15 copies. En moyenne, 36 spectateurs se sont partagé les salles obscures pour découvrir l’histoire d’amour décalée entre Swann Arlaud et l’insaisissable Maud Wyler.

Perdrix – Swann Arlaud : "Fanny Ardant est quelqu’un de très rock, ça met à l’aise tout de suite"

Le Gangster, Le Flic et l’Assassin arrive troisième sur le podium. 508 personnes ont préféré le polar violent, speed et barré du coréen Lee Won-Tae au duo bien américain de Brad et Leo dans Once Upon a Time.

Dans un tout autre registre, Je promets d’être sage arrive timidement en quatrième position. En tout, 440 places ont été achetées pour cette comédie signée Ronan Le Page qui réunit à l’écran Pio Marmaï et Léa Drucker.

Le gangster, le flic & l’assassin : un polar jouissif [Critique]

Enfin, Dora et la Cité Perdue a eu du mal à trouver son chemin dans ce top 5, n’obtenant que la cinquième place : seulement 392 spectateurs sont allés se divertir devant les aventures en live-action de l’exploratrice en herbe et son fidèle compagnon Babouche.

 

Premières séances du 24 juillet à Paris avant 14h :

box-office parisien 14 août 2019
Le Film Français / ComScore

A lire aussi sur Première

OUATIH : Tarantino a coupé des scènes de Charles Manson

Damon Herriman, interprète du gourou psychopathe, a confié que son personnage diabolique devait plus apparaître à l'écran. Attention : spoilers.

Polémique Bruce Lee : Kareem Abul-Jabar s’en mêle

L'ancien basketteur qualifie le portrait fait par Quentin Tarantino dans Once Upon a time... In Hollywood de "raciste".