DR

Le personnage n’est pas à la hauteur de celui des comics.

Il devait être la grosse attraction de Deadpool 2, à la fois un cadeau pour les fans de longue date et la promesse de venir remettre un peu d’ordre dans une franchise basée sur le chaos. Mais l’arrivée de Cable au côté du mercenaire le plus timbré de l’univers Marvel n’a pas tenu la moitié de ses promesses. Popularisé par Jeph Loeb et Louise Simonson dans les années 90 avec la série X-Force, Cable (de son vrai nom Nathan Summers) est un mutant venu d'un possible futur et le fils de Cyclope et de Madelyne Pryor. Madelyne qui ? Attention, ça se complique : Madelyne Pryor est un clone de Jean Grey, créé par Mister Sinistre, un ennemi de longue date des X-Men. On vous passe les détails de sa vie privée, sachez simplement qu'il est intimement lié à Apocalypse, le mutant immortel qui servait de méchant au dernier film X-Men en date. Sinistre espérait utiliser Cable pour détruire Apocalypse. Sur fond d’histoire de technovirus et de péripéties un peu improbables (et parfois difficiles à suivre), Cable utilise le Chrononexus (une machine à voyager dans le temps) pour revenir dans le passé, afin de modifier l’avenir post-apocalyptique dans lequel il a grandi.

Deadpool 2 est bien meilleur que le premier (critique)

Le scénario de Deadpool 2 simplifie - heureusement d’ailleurs - cette trame, mais finit par y perdre tout ce qui faisait le sel du personnage. Le futur est à peine montré et, de ce qu’on peut en voir, il n’est aucunement question d’une Terre dévastée. C’est l’assassinat de sa femme et de sa fille par Russell/Firefist qui force Cable à remonter dans le temps pour se débarrasser du mutant alors qu’il était encore enfant. Pas d’Apocalypse et encore moins de filiation (du moins jusqu’ici) avec Cyclope et Madelyne Pryor. Jamais on ne saura à quoi ressemble le futur dans la timeline de Cable, ou même d’où vient sa machine à voyager dans le temps. Dans cette version ciné, où sont ses pouvoirs télékinésiques et télépathiques ? Pourquoi a-t-il un bras et un un œil cybernétiques ? Difficile de ne pas se sentir un peu trahi quand on a suivi les aventures du personnage dans les comics.

Les super-caméos de Deadpool 2 (et celui qui n’est finalement pas dans le film)

D’autant plus rageant que Josh Brolin (une montagne de muscles au charisme dingue) incarne à la perfection ce soldat qui n’a plus rien à perdre. Son duo avec Ryan Reynolds fonctionne au poil mais c’est là justement là où bât blesse : pourquoi sacrifier un tel personnage sur l’autel de la gaudriole quant il pouvait sans problème porter sa propre franchise, voire relancer des films X-Men à bout de souffle depuis quelques années ? Cable en solo aurait pu être le Terminator 2 des mutants, il faudra se contenter d’une simple farce. À moins que 20th Century Fox ne nous surprenne avec X-Force, avec lequel Drew Godard a encore une chance de faire briller Cable comme il le mérite. On a envie d’y croire. 

Prochainement au Cinéma