Place publique : Tous publics [Critique]

place_publique_-_le_pacte.jpg

Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri reviennent en forme avec une comédie chorale désenchantée sur le vieillissement et la fin des idéaux.

Ils le disent eux-mêmes : chacun de leurs films est une variation autour du thème du droit du plus fort. Et d’après Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, après des années de lutte inégale marquées par le libéralisme triomphant, ce sont les cyniques qui l’ont emporté sur les humanistes. À ma droite, Bacri en vieil animateur télé qui s’accroche à son poste ; à ma gauche, Jaoui en respectable lobbyiste tiers-mondiste à bout de sou(ffle). Comme à son habitude, le duo s’est octroyé des rôles violemment antagonistes mais complémentaires. Des ex (comme eux dans la vie) confrontés aux écrits fielleux de leur fille romancière dont l’histoire ne dit pas si elle est foncièrement ingrate ou simplement opportuniste -un peu des deux, sûrement, les gens sont gris chez les JaBac. Ce joli monde se retrouve lors d’une fête organisée dans sa maison de campagne par la productrice (Léa Drucker) de Castro (Bacri), ce qui donne l’occasion à nos chroniqueurs acerbes de mettre dans le même sac parisianistes pédants et provinciaux vindicatifs, youtubeurs branleurs et stars télé imbuvables. Ils le font avec une évidente gourmandise, et même avec une férocité qui rappelle les grandes heures de la comédie italienne, comme en témoigne le dénouement, d’une parfaite amoralité. C’est ce qui différence in fine Place publique du plus bonhomme Sens de la fête auquel il ne manquera pas d’être comparé en raison de Bacri et de l’unité de lieu et de temps à l’œuvre dans les deux films.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

A lire aussi sur Première

Notre enfant : Adopté ! [Critique]

Entre road-movie et drame social, Notre enfant dresse le portrait d’une Argentine fracturée, à travers le parcours d’une nantie cherchant à adopter un bébé.

Larguées : En mode Bronzé(e)s [Critique]

Mieux dialoguée que véritablement écrite, Larguées est une chouette comédie française qui carbure à l'énergie pure de Camille Cottin et Camille Chamoux.

Fear the Walking Dead a appuyé sur "reset" et c'était vraiment une bonne idée

Un western zombie avec un as de la gâchette et le camion blindé le plus cool de la Terre : c'est un excellent point de départ pour un spin-off totalement refait à neuf, dans cette saison 4.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Charade
Mai 68, la belle ouvrage
La Vita possibile

PREMIÈRE ACTUS