A l'occasion de la présentation au 64ème festival de Cannes de Pirates des Caraïbes 4, hors compétition, Disney délivre une interview de Keith Richards, qui revient dans cette suite, toujours dans la peau du Capitaine Teague.Keith Richards avoue n’avoir eu aucun mal à se replonger dans le fantastique univers de Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de Jouvence. « Le capitaine Teague n’est pas un personnage complexe, confie-t-il. Vous enfilez le costume, et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, vous devenez le capitaine Teague. D’une certaine manière, c’est un peu le costume qui fait le rôle… »Véritable légende du rock et ami proche de Johnny Depp, Keith Richards avait déjà campé l’étonnant capitaine en 2007 pour le troisième volet de PIRATES DES CARAÏBES : JUSQU’AU BOUT DU MONDE. Il s’était beaucoup amusé et était donc enchanté à l’idée de reprendre son rôle pour le quatrième épisode, LA FONTAINE DE JOUVENCE, réalisé par Rob Marshall et produit par Jerry Bruckheimer. Johnny Depp a en effet déclaré dès le début du projet qu’il tenait à ce que son ami soit du voyage pour ce qui s’annonçait comme une nouvelle grande aventure, aussi bien sur les plateaux qu’en dehors.Johnny Depp confie : « Keith ayant participé au troisième film, il fallait absolument qu’il revienne pour celui-ci. J’ai donc dit à Jerry et aux scénaristes au tout début du projet : « Le capitaine Teague sera présent, n’est-ce pas ? Il faut absolument qu’il soit là. » Je suis très content que ce soit le cas, et les circonstances de son retour sont vraiment formidables.« La présence de Keith dans le rôle du capitaine Teague dans JUSQU’AU BOUT DU MONDE avait vraiment été très bien accueillie, c’était impressionnant. Tout le monde voulait qu’il reprenne son rôle. Et je me suis bien sûr dit que ça nous donnerait l’occasion de passer du temps ensemble… »Guitariste et membre de ce qui est sans doute le plus grand groupe de rock au monde, les Rolling Stones, Keith Richards vit sous les feux des projecteurs depuis près de cinquante ans. Musicalement, il a tout vu et tout fait, et il a récemment raconté son incroyable parcours d’une banlieue de Londres à son statut d’icône du rock dans une autobiographie sobrement intitulée « Life ». On peut entendre la voix de Johnny Depp au début de la version audio du livre.Les deux hommes sont très proches. Au moment de la sortie du premier volet, LA MALÉDICTION DU BLACK PEARL, en 2003, Johnny Depp avait ainsi déclaré s’être inspiré de son ami pour interpréter Jack Sparrow, cette fripouille attachante. Il semblait donc logique de faire appel à lui quand s’est présentée l’occasion d’introduire dans l’histoire le père de Jack, le capitaine Teague. Cette expérience a beaucoup amusé Keith Richards, qui  avoue en riant : « La seule fois où j’appelle Johnny « fiston », c’est quand je porte tout mon attirail. Normalement, quand je m’adresse à Johnny, je ne lui dis pas : « Salut fiston ! »La complicité des deux hommes et leur respect mutuel en dehors des plateaux se retrouvent dans la relation de leurs personnages. Keith Richards déclare à ce propos : « C’est tout à fait exact, mais c’est quelque chose de parfaitement naturel, ça n’est jamais calculé. »    Il explique : « Je me suis demandé comment est-ce que je pouvais jouer le père de Jack Sparrow. Le secret, c’était de me fier en permanence à mon instinct. J’espère simplement que cela fonctionne. Mais au final, c’est simple de travailler avec Johnny, il facilite tellement les choses. Je veux dire, c’est son métier – moi je fais ça pour m’amuser ! »Dans cette nouvelle aventure, Jack Sparrow est obligé de s’allier à l’un de ses pires ennemis, Hector Barbossa (Geoffrey Rush), pour partir à la recherche de la mythique fontaine de Jouvence, cachée au cœur d’une jungle mystérieuse.En cours de route, Jack va devoir affronter l’une de ses ex, Angelica (Penelope Cruz), le redoutable pirate Barbe-Noire (Ian McShane), ainsi qu’une armada de sirènes ensorcelantes, de zombies et d’autres personnages hauts en couleur déterminés à le stopper.Pour Keith Richards, retrouver Johnny Depp et l’équipe de LA FONTAINE DE JOUVENCE était un peu comme être de retour à la maison. Il confie : « C’est vraiment une équipe formidable ! Tout le monde se connaît, tout le monde est là depuis un bout de temps. Sur le plateau, j’ai toujours l’impression d’être avec une super bande de copains et d’amis. Tout le monde me soutient énormément et je ne me heurte pas à des attitudes du style : « voyons voir ce que tu sais faire »… Pour moi, c’est un peu comme faire partie d’un grand groupe de musique, et cela me facilite les choses. »Selon Keith Richards, il y a des similitudes entre les univers de la musique et du cinéma, et des liens un peu plus éloignés, mais réels, entre les pirates et le rock car les deux gravitent en marge de la société.Il explique : « Le rock, au fond, c’est du folk, et dans le folk on retrouve des chansons de marins et d’autres sortes de musiques populaires. Il y a donc un lien très fort quelque part. C’est une question de racines. »Keith Richards commente : « Pourquoi les pirates nous fascinent-ils autant ? Il existe encore de vrais pirates de nos jours, ce n’est pas comme s’ils avaient disparu. Mais j’imagine que les pirates et le rock sont un peu synonymes de rébellion – ils sont en dehors de la norme, en dehors du cercle. Je pense que le lien est là.« Le théâtre, le jeu d’acteur et le cinéma sont intimement liés à la musicalité parce que tout est dans le rythme, dans le fait de savoir où placer l’accentuation. Je suis nouveau là-dedans. Johnny en sait beaucoup plus que moi là-dessus. Mais tout le monde m’a facilité la tâche et c’est formidable de travailler avec Rob. »Faire partie d’une aussi grosse production a permis à Keith Richards de découvrir les coulisses de fabrication d’un film. Il déclare : « Le processus de création d’un film est fascinant, et c’est bien sûr très différent de ce que je fais. Moi, en gros, je monte sur scène et je donne tout, il n’y a pas de deuxième prise. »Pour Keith Richards, le processus commence quand il enfile le costume du capitaine Teague, créé par la chef costumière Penny Rose : « Vous le regardez apparaître lentement dans le miroir et ensuite, avant même que vous vous en soyez rendu compte, vous êtes le capitaine Teague. Keith Richards a disparu !« Teague est un personnage très intéressant parce qu’il est directement lié à son costume : dès que vous portez tout l’attirail, vous devenez lui – c’est plus fort que vous ! Cela me facilite donc vraiment les choses parce que dès que je suis sur le plateau, je deviens le capitaine Teague. Donnez-moi une paire de pistolets et un sabre, et c’est parti ! À l’abordage ! »