Ciby 2000

A la sortie de Talons aiguilles, en 1992, le réalisateur espagnol présentait son univers dans Première.

Ce soir, Arte diffusera Talons aiguilles, de Pedro Almodovar. Le pitch ? Après des années d’absence, Becky rentre à Madrid. Elle retrouve sa fille, Rebecca, mariée avec un de ses anciens amants, Manuel. L’homme va très vite souhaiter reprendre des liens avec Becky malgré sa nouvelle union. Coup de théâtre, une nuit, Manuel est assassiné… 

Femmes au bord de la crise de nerf : la réinvention d’Almodovar

Avec ce film sorti début 1992 au cinéma, Pedro Almodovar restait en terrain connu, en mélangeant sexe, amour et trahison sur fond de suspense haletant. Le réalisateur espagnol avait réussi à conquérir le cœur des spectateurs et des critiques. A l’époque, il se confiait sur son style reconnaissable entre mille dans les pages de Première (n°179). "En fait, je n’ai pas tant envie d’être reconnaissable que de tenter de me reconnaître, moi, dans ce que je touche, détaillait-il auprès de Jean-Jacques BernardMême si toutes ces choses sont très artificielles, je les fais de façon spontanée. Plus je mets de couleurs, plus je suis sincère. Je reconnais qu’il y a là un certain narcissisme. La gamme de couleurs, c’est celle qui, d’abord, me plait, après je construis le personnage pour qu’il ne se heurte pas avec les couleurs." Au fil de l’interview, il revenait aussi sur son amour du mélodrame ("J’aime l’exagération du genre même, là où personne n’a de pudeur pour parler de ses sentiments"), et surtout sur le talent de ses actrices, Marisa Paredes et Victoria Abril en tête. "J’espère que mes deux comédiennes me sauvent du risque naturaliste, parce que mon film est un spectacle de comédiennes. Je crois que seuls les gens qui aiment les grandes interprétations vont aimer ce film."

Révélation cannoise, Tout sur ma mère est une réussite émouvante et drôle

Bande-annonce :

Emma Suarez : "Julieta est un film sur l’échec de l’amour"

Prochainement au Cinéma

A lire aussi sur Première