PHOTO - Après Laurence Anyways, Xavier Dolan présente Tom à la ferme

21/02/2013 - 17h06
  • Partager sur :
  • 0
PHOTO - Après Laurence Anyways, Xavier Dolan présente Tom à la ferme© DR

Une première affiche choc a été montrée au festival de Berlin.

Xavier Dolan s’intéresse depuis toujours au thème de l'identité sexuelle. A la source de tensions familiales intenses dans son premier film, J’ai tué ma mère, le réalisateur canadien a continué son introspection des amours unisexes dans Les amours imaginaires et dans Laurence Anyways, qui suivait le combat d'un homme marié voulant devenir une femme. Aujourd’hui, il s’intéresse à l’homosexualité refoulée avec l’adaptation de la pièce de théâtre à succès Tom à la ferme. La première affiche du long-métrage rend compte du malaise à venir.

Le film reprendra la même trame que la pièce de théâtre de Michel Marc Bouchard – il a par ailleurs écrit le scénario du film avec Dolan. Un jeune publicitaire se rend aux funérailles de son amant. Lorsqu’il rencontre la mère du défunt, il réalise qu’elle ignorait tout de son existence. Sous la menace, le frère du défunt l’oblige à se faire passer pour un simple ami. Le malaise s’installe alors et la douleur avec…

Une première affiche montrée au festival de Berlin a été révélée sur Twitter aujourd’hui. Elle montre bien ce mal-être omniprésent. Le personnage de la photo semble dans un tourbillon – imagé par le flou - comme s'il était submergé par la perte, le mensonge et la souffrance. Xavier Dolan s’apprête à réaliser un véritable thriller psychologique dans lequel le jeune homme va devoir jouer un autre personnage à la demande du frère. L'accroche accentue la curiosité : "Ce que vous ne savez pas peut vous faire souffrir".

Si le film sortira au Canada cet automne, aucune date de sortie n’a été communiquée pour la France jusqu’à présent. 

  • 0
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Ils ont aimé