N’oublie jamais est une vraie bombe lacrymogène [critique]
Metropolitan FilmExport

Rachel McAdams et Ryan Gosling sont excellents dans ce mélo de Nick Cassavetes rediffusé ce week-end sur Arte.

Arte consacrera sa soirée de dimanche à Ryan Gosling, en diffusant l’un de ses grands succès : N’oublie jamais, dont il partage l’affiche avec Rachel McAdams, puis un documentaire inédit de Jana Buchholz, revenant sur sa carrière, son statut de star, et son image de sex-symbol. Première avait beaucoup aimé ce mélodrame de Nick Cassavetes à sa sortie, en 2004.

Drive : le film qui a propulsé Ryan Gosling vers les sommets (critique)

L’histoire: Dans une maison de retraite, un homme lit chaque jour à une femme malade l’histoire de deux jeunes amants, Allie Hamilton et Noah Calhoun, qui se rencontrent à une fête foraine au début des années 40 et deviennent inséparables. La famille d’Allie, riche et stricte, s’oppose à sa liaison. Noah, lui, est appelé au front, d’où, pendant une année, il envoie chaque jour une lettre à Allie. Sans réponse.

Gros, gros facteur Kleenex. Ils s’aiment, sont séparés, se retrouvent des années plus tard alors que leurs vies ont suivi des chemins différents. Pourront-ils s’aimer à nouveau? Chouette, direz-vous, encore un de ces mélos dégoulinants qui fera fureur en maisons de retraite... Eh bien, non. Nick Cassavetes joue la carte du romanesque exacerbé, parfois maladroitement, mais il y a quelque chose de vrai, et donc de touchant dans ce film qui s’apprécie sans honte grâce, certainement, à son couple de jeunes acteurs, Ryan Gosling et Rachel McAdams (super bien), qui campent leurs personnages de manière très moderne alors que l’histoire n’est pas contemporaine. Leur passion résonne d’autant plus et nous confronte à nos sentiments. Quelqu’un aurait-il un mouchoir ? On juge souvent une comédie à la quantité de rires qu’elle provoque. Pour les mélos, ça devrait donc être la même chose avec leur capacité à imbiber les yeux. N’oublie jamais est une vraie bombe lacrymogène.

Damien Chazelle : "A la base, je n’ai pas contacté Ryan Gosling pour La La Land, mais pour First Man"

Prochainement au Cinéma