DR

La comédienne, décédée à 84 ans, était la mère de l’animatrice Julie Andrieu.

"Ma maman est décédée samedi vers 22 h chez elle (…) Depuis plusieurs années, elle souffrait d’une maladie cérébrale", a déclaré l’animatrice d’émissions culinaires Julie Andrieu à l’AFP. Sa mère, l’actrice Nicole Courcel, est morte à l’âge de 84 ans. Née Nicole Andrieu en 1931, elle a joué dans plus de quarante longs-métrages et connu une longue carrière au théâtre et à la télévision. C’est en 1948 qu’elle fait sa première apparition sur grand écran, dans Les Amoureux sont seuls au monde d'Henri Decoin. L’année d’après, elle incarne Christine Courcel dans Rendez-vous de juillet de Jacques Becker, et décide de garder le nom de famille de son personnage.

A partir des années 50, Nicole Courcel multiplie les rôles sur grand écran, avec notamment Les Amants de bras mort de Marcello Pagliero (1951), Papa, maman, la bonne et moi de Jean-Paul Le Chanois (1954) puis Papa, maman, ma femme et moi (1956), Le Testament d'Orphée de Jean Cocteau (1960), Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry (1954), Les Dimanches de Ville d'Avray (1962), L'Aventure c'est l'aventure de Claude Lelouch (1972) et La Gifle de Claude Pinoteau (1974).  

Nicole Courcel donne la réplique à de grands acteurs, dont Jean Gabin dans Le Cas du docteur Laurent (1957). Après les années 70, elle s'oriente vers le petit écran avec les séries Les Boussardel de René Lucot, Les Thibault de Jean-Daniel Verhaeghe sans oublier de nombreux téléfilms dont notamment Madame Bovary et La Milliardaire. En parallèle elle poursuit sa carrière au théâtre avec Les Sorcières de Salem, Au revoir Charlie et Même Heure l'année prochaine. Toujours assez rare dans les médias et très discrète sur sa vie privée, Nicole Courcel a écrit en 1980 le recueil Julie tempête, consacré à sa fille. 

Proche de Jean-Pierre Coffe qui l’a hébergée peu après la naissance de sa fille, elle était engagée dans la lutte contre la maltraitance des enfants, avec l’association Enfant bleu.