DR

En 1993, Mézerette avait signé avec Michel Hazanavicius un classique de la comédie française. Monde de merde.

Florence Gastaud, déléguée générale de l'ARP, a annoncé hier sur Twitter le décès du réalisateur Dominique Mézerette. Il est surtout connu pour avoir co-réalisé avec Michel Hazanavicius La Classe américaine alias Le Grand détournement.

Diffusé le 31 décembre 1993 sur Canal+, La Classe américaine a dû attendre l'ère Internet (il n'a jamais été officiellement édité en DVD ou VHS) pour atteindre enfin son statut de grand classique de la comédie. Long de 72 minutes, le film est constitué d'extraits de classiques hollywoodiens du catalogue Warner (qui avait donné à Canal les droits de son catalogue pour fêter ses 70 ans) avec John Wayne, Burt Lancaster, Paul Newman, Dustin Hoffman, Robert Redford. Qui essaient de percer le secret de la mort de "l'homme le plus classe du monde", George Abitbol (John Wayne). Génie des textes, du montage et du doublage (le film a recruté des grands du doublage comme Roger Rudel ou Raymond Loyer, la voix française de John Wayne), somme de travail monumentale et hommage terrassant à un cinéma qui va de Rio Bravo à Mad Max, La Classe américaine a bien mérité de passer dans le langage commun -notamment l'expression "Monde de merde".

Mézerette, né à Paris en 1955, avait déjà fait ses armes dans le détournement avec Hazanavicus (alors auteur pour les Nuls) grâce aux sketchs Derrick contre Superman (1992) et Ca détourne (1992) qui parodiait les dessins animés de l'émission Ca cartoon. Il avait collaboré au scénario de Trafic d'influence (1999) de Dominique Farrugia. Un site de référence compile tous les films utilisés et prévoit une restauration complète de La Classe américaine. On espère une réédition prochaine.