DR

L'acteur italien est décédé à 86 ans.

"Papa s’est envolé en paix à 18h15. Il n’a pas souffert, il nous avait tous autour de lui et sa dernière parole a été 'Merci' ", déclare à La Repubblica Giuseppe Pedersoli, le fils de Bud Spencer. L'acteur italien, né à Naples en 1929, est décédé ce lundi, à Rome, à l'âge de 86 ans. Célèbre pour ses rôles dans de nombreux westerns spaghettis avec son acolyte Terence Hill, il s'est d'abord illustré loin des plateaux de tournage dans une carrière de sportif de haut niveau. Premier nageur italien à avoir réalisé un temps inférieur à 1 minute sur le 100 mètres nage libre, il représente son pays en 1952 et 1956 aux Jeux Olympiques. Avant de gagner en 1956, avec la Lazio de Rome, le championnat italien de water-polo.

Ses petits rôles de figurant en 1951 dans Quo Vadis et en 1954 dans Torpilles humaines le mettent sur la voie du cinéma où il joue les gros bras. Il adopte le pseudonyme de Bud Spencer (son vrai nom est Carlo Pedersoli), en hommage à une célèbre bière et à l'acteur Spencer Tracy. Son duo avec Terence Hill se forme, ils tournent ensemble pendant vingt ans dans une quinzaine de films aux titres surnaturels. Ils se donnent notamment la réplique dans Dieu pardonne... moi pas (1967), On l'appelle Trinita (1970), On continue à l'appeler Trinita (1971), Maintenant on l'appelle Plata (1972), Pair et Impair (1978), Quand faut y aller, faut y aller (1983), Attention les dégâts (1984) ou Petit papa baston (1994). Des comédies d'action qui leur offrent la reconnaissance du public, mais pas de la profession. 

Après les années 2000, Bud Spencer se fait plus discret et tourne dans Les enfants du vent (2000) de José Miguel Juarez et En chantant derrière les paravents (2003) d'Ermanno Olmi. En 2005, il se lance en politique et se présente comme candidat aux élections régionales italiennes dans le Latium, sous la bannière du parti Forza Italia créé en 1994 par Silvio Berlusconi.