Mel Gibson et Danny Glover fêtent les 30 ans de L’Arme fatale avec humour

L'arme fatale

Le duo de la comédie d’action de Richard Donner s’entend toujours aussi bien.

Alors que L’Arme Fatale fête ses 30 ans (il est sorti en mars 1987 aux Etats-Unis et en août en France), son duo a rendu hommage au réalisateur Richard Donner, lors d’une soirée organisée par l’Académie des Oscars. A 87 ans, le cinéaste de Superman, des Goonies et de la saga policière était le roi de cette cérémonie qui a permis à Mel Gibson et Danny Glover de se lâcher. Sur scène, les interprètes de Roger Murtaugh et Martin Riggs étaient visiblement ravis de se retrouver et de pouvoir s’envoyer des vannes. Sur le temps qui passe (ils ont respectivement 70 et 61 ans, ce qui n'a pas empêché Mel de faire tomber la chemise… pour la rendre à son ancien complice), l’amitié qu’ils partagent depuis trois décennies ("On est comme des frères", lâche Gibson en début de vidéo. "Ouais c’est vrai, lui répond Glover. Tu es Fredo, je suis Michael Corleone !") et bien sûr leurs carrières ("Tu sais, je ne t’en veux pas d’avoir tourné La Passion du Christ sans moi", s’amuse par exemple Danny).

L'Arme Fatale : Fox renouvelle la série pour une saison 2

Complices, ils parlent évidemment du metteur en scène, qui est à son tour la cible de bonnes blagues. "Richard nous a donné de très bons conseils", commence Danny, l’air sérieux. "C’est vrai, acquiesce Mel. Pour mettre plus d’émotion dans une scène, il me disait : ‘Joue mieux.’'" Autre exemple qui les fait beaucoup rire : "Tu te souviens quand il nous avait promis que si on faisait L’Arme fatale 4, on remporterait un Oscar ?"

Leur échange se termine cependant en véritable hommage. "J’ai travaillé avec Donner six fois, rappelle Mel (les 4 Arme fatale, puis Maverick et Complots dans les années 1990, ndlr). C’était avant que je picole, bref, à l’époque, je savais reconnaître un bon projet quand on m’en proposait. Avec lui, je me sentais en sécurité. Il savait comment raconter une histoire ! Il était hyper calé techniquement parlant. Bon, maintenant il a tout oublié, mais à l’époque, woah ! (…) Il nous faisait confiance, il nous poussait à nous donner à fond. On se sentait important à ses côtés, il nous faisait ressentir que notre opinion comptait (Danny confirme). Il nous laissait improviser, mais pas trop quand même. Au fond, il contrôlait tout. (…) Et il était humble. Il n’embêtait personne avec son ego. C’est un grand artiste. Il a changé nos vies. Ce n’est pas qu’une expression, c’est vrai. Il a changé nos vies."

Mel Gibson : "Le plus difficile dans la vie, c'est de surmonter sa propre nature"

En compagnie de Rene Russo, qui leur donnait la réplique dans L’Arme fatale 3Danny Glover et Mel Gibson ont également participé à l’émission Good Morning America, où ils ont multiplié les anecdotes. "Où que j’aille, il y a toujours quelqu’un pour me demander de dire ‘Je suis trop vieux pour ces conneries’", explique notamment Danny, après avoir précisé qu’il considère que la relation entre les deux personnages s’améliore de film en film. Rene Russo avoue ensuite que la scène où elle compare ses cicatrices avec celles de Riggs est "la préféré de (sa) carrière. Pas seulement parce que Mel embrasse très bien. Quoi que… (rires)". L’acteur confirme ensuite qu’il adorait avoir la possibilité d’improviser ses répliques. "Je ne me souviens même pas d’une ligne de dialogue, au final !" Ultime question : seraient-ils prêts à tourner un cinquième épisode ? Si l’actrice doute ("Je pense que ça ne se fera pas, non"), Mel Gibson répond en riant qu’il pourrait "être fun de retrouver les héros, maintenant qu’ils sont moins agiles."

The Nice Guys ou le nouveau come-back de Joel Silver

Bande-annonce de L'Arme Fatale :

 

Commentaires

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre