DR

Rencontre avec le cinéaste sur le tapis rouge de l’avant-première parisienne

Moins d’un mois avant la sortie de Silence, le nouveau film de Martin Scorsese que le cinéaste a rêvé pendant près de 30 ans. A l’arrivée ? Un chef d’œuvre, d’une grâce, d’une pureté, d’une profondeur introspective et d’une élévation mystique rares.

Sept choses à savoir sur Silence

Nous avons profité du passage à Paris du réalisateur pour lui poser quelques questions sur ce film-somme :

 

 

Explication de texte :
Silence est à la veine « spirituelle » de Scorsese ce que Casino était à sa veine « gangsters ». Violence comprise. On y suit le chemin de croix de deux prêtres jésuites dans le Japon du XVIIe, qui a déclaré le catholicisme illégal et traque impitoyablement tous les convertis à la foi. Violence physique et psychique au programme.
Ces deux prêtres sont le père Rodrigues (incarné par Andrew Garfield, figure christique) et le père Garupe (Adam Driver), guidés dans leur odyssée par un Japonais converti, Kichijiro (Yosuke Kubozuka), figure ambiguë dont la somme de tous les revirements et trahisons le rapproche de celle de Judas. La réponse de Scorsese au sujet du personnage dont il se sent le plus proche donne donc matière à réflexion...

L’histoire de Silence : XVIIème siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves.

Silence sort en salles le 8 février prochain. Retrouvez notre critique du film et notre entretien exclusif avec Martin Scorsese dans le dernier numéro de Première, actuellement dans les kiosques.
S'abonner
Acheter le numéro