mad max fury road george miller
Village Roadshow Films (BVI) Limited

Charlize Theron et Tom Hardy n'étaient pas vraiment copains.

Souvent cité comme l’un des longs-métrages les plus marquants des années 2010, Mad Max : Fury Road (2015) est entré instantanément au panthéon des plus grands films d’action de l’histoire. Cinq ans et six Oscars plus tard, le New York Times a consacré un long papier au chef-d’oeuvre de George Miller, dans lequel les acteurs phares du film reviennent sur l’interminable et pour le moins chaotique tournage dans le désert de Namibie. Car si l'oeuvre est incontestablement réussie, de nombreuses tensions ont éclaté durant ces neuf mois de production. 

En partie parce que le casting, mené par les excellents Tom Hardy et Charlize Theron, ne comprenait pas bien la vision du réalisateur. "Le moteur de toute la production était la peur, confie ainsi Charlize Theron, l’interprète de Furiosa. J’avais incroyablement peur parce que je n’avais jamais fait quelque chose de cette envergure. Je pense que ce qui était le plus difficile, c’est que George avait le film dans sa tête et j’essayais par tous les moyens de le comprendre."

L’article rapporte que le duo Theron/Hardy perdait parfois patience, au point de diriger sa colère vers le réalisateur - qui a par ailleurs admis qu’il aurait dû porter plus d’attention à ses acteurs. D’après Zoë Kravitz (l’interprète de Toast la Savante), Tom Hardy (Max Rockatansky, le héros) était régulièrement remonté contre le célèbre cinéaste. "Tom a connu des moments de frustration, de colère, reconnaît-elle. Charlize aussi, mais selon moi c’est lui qui s’en est le plus pris à George, et c’était vraiment triste à voir. Mais vous savez, d’une certaine manière, je le comprends. On lui en a demandé beaucoup à lui et à Charlize et ils n’ont pas toujours eu de réponses à leurs questions."

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait jouer dans le spin-off centré sur Furiosa

Pire encore, les deux protagonistes, écrasés par la pression permanente et malmenés par les conditions de tournage difficiles, ne s’entendaient pas. "Il y avait de nombreuses tensions, des personnalités différentes et quelques clashs, se souvient Rosie Huntington-Whiteley, qui joue Splendid. C’était définitivement intéressant de passer quatre mois assise dans un camion avec Tom et Charlize qui ont des façons de travailler diamétralement opposées." 

À ce titre, Charlize Theron se souvient du manque de communication entre elle et sa co-star. "Avec du recul, je pense que je n’avais pas suffisamment d’empathie pour lui pour vraiment prendre la mesure de ce que ça devait être de marcher sur les pas de Mel Gibson, avoue-t-elle. Je pense qu’à cause de ma propre peur, nous mettions des murs entre nous pour nous protéger, plutôt que de nous dire ‘C’est terrifiant pour toi, c’est terrifiant pour moi aussi. Soyons tendres l’un envers l’autre.’ Ironiquement, nous fonctionnions de la même manière que nos personnages : tout était une question de survie."

Cinq ans plus tard, force est de constater que les tensions se sont apaisées entre les deux acteurs. Tom Hardy, qui loue le "talent phénoménale" de sa partenaire à l’écran, reconnaît volontiers ses sautes d’humeur. "Je crois que la situation me dépassait complètement, commence-t-il. La pression qui pesait sur nous deux était parfois écrasante. Elle avait besoin d’un meilleur partenaire que moi, peut-être quelqu’un de plus expérimenté. C’est quelque chose qu’on ne peut pas travestir. J’espère que maintenant que je suis plus vieux et plus moche, je pourrai me montrer à la hauteur."

Tout est bien qui finit bien, donc. Malgré ces mois difficiles, Charlize Theron et Tom Hardy ne peuvent que s’estimer satisfaits devant le produit fini - un remake survolté d’une force incomparable, qui a par ailleurs rapporté 378 millions de dollars au box-office mondial. 

George Miller : "J'ai fait Mad Max pour retrouver l'essence du cinéma"