DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Président Charles Logan dans 24 Heures Chrono
Acteur : Gregoy Itzin
Avec ses faux airs de Nixon, on a adoré le détester ! Ce Républicain lâche et prêt à tout pour sauver sa peau, est arrivé à la Maison Blanche au début de la saison 4, alors que le Président Keener, fraîchement élu, venait de s'écraser en avion. Ce petit sournois, traître à la patrie, tranche brutalement avec le si beau et si honnête Président David Palmer, premier Président afro-américain de l'Histoire, en poste juste avant lui. Ça vous rappelle quelque chose ?

Président Francis Laugier, dans Baron Noir
Acteur : Niels Arestrup
Après avoir été Directeur du cabinet au Ministère des Affaires étrangères dans Quai d'Orsay, Arestrup prend du galon grâce à la série de Canal +. Il accède à l'Elysée, mais à quel prix ! Le Président Laugier va carrément lâcher son plus fidèle allié et soutien, le député de Dunkerque, et lui fait porter le chapeau du financement occulte de sa camapgne !

President Baxter Harris dans Scary Movie 3
Acteur : Leslie Nielsen
Imaginez Frank Drebin (le héros des Y a-t-il un flic) président des Etats-Unis.

President James Dale dans Mars Attacks
Acteur : Jack Nicholson
Abruti égoïste et couard incapable de prendre une décision alors que la planète est attaquée par les Martiens, le président de Tim Burton se fait la malle, laissant femme et enfant derrière.

George W Bush dans W
Acteur : Josh Brolin
« L’improbable président » était sous-titré le film d’Oliver Stone, qui retraçait le parcours incroyable d’un alcoolique notoire à moitié neuneu jusqu’à la présidence des Etats-Unis. Incroyable, improbable, mais vrai donc, puisqu’il s’agissait de l’histoire de George W. Bush, le 42e président des Etats-Unis.

President Benson dans Hot Shots ! 2
Acteur : Lloyd Bridges
Il était amiral dans le premier Hot Shots !, le voilà président dans la suite. La version ZAZ de George Bush senior est un vétéran de guerre recousu de partout qui vomit sur un ambassadeur japonais, lâche un pet pour se débarrasser de gardes-côtes saoudiens et finit par se battre au sabre laser contre Saddam Hussein. A 80 ans à l'époque du tournage, Lloyd Bridges (le papa de Jeff) est dans une forme hallucinante et porte le degré de bêtise de son personnage à un niveau olympien.

President Merkin Muffley dans Dr Folamour
Acteur : Peter Sellers
Symbole de l’impuissance du pouvoir politique face à la folie meurtrière de l’armée, le président selon Stanley Kubrick est un homme affable qui tape gentiment la discute avec son homologue soviétique alors que les deux superpuissances sont sur le point de s’autodétruire. Si le personnage est incarné avec une certaine respectabilité par Peter Sellers, il reste le président qui n’a pas su empêcher l’holocauste nucléaire.

President Greg Stillson dans Dead Zone
Acteur : Martin Sheen
Martin Sheen aura réussi dans sa carrière à incarner le meilleur Président fictif des Etats-Unis (dans la série A la Maison Blanche) et l’un des pires : Greg Stillson, dans Dead Zone, un populiste illuminé qui déclenche la Troisième Guerre Mondiale en arrosant la planète de missiles nucléaires (« The Missiles are flying ! Hallelujah ! »). Même si, techniquement, Stillson n’est pas encore Président, juste candidat à la fonction suprême. Si on sait qu’il va être élu puis mal tourner, c’est grâce à une vision du médium joué par Christophe Walken. D’où dilemme : faut-il supprimer ce type avant qu’il ne commette l’irréparable ? Abattre le fou furieux pour éviter l’apocalypse ? Bon, on arrête là, on ne voudrait pas donner des idées à qui que ce soit…

Dwayne Elizondo Mountain Dew Herbert Camacho dans Idiocracy
Acteur : Terry Crews
Depuis le 8 novembre dernier, Idiocracy est devenu « le film qui a prédit l’élection de Donald Trump ». Passée inaperçu à sa sortie en 2007 (il figurait dans le numéro spécial de Première Les 100 chefs d’œuvre que vous n’avez pas vus), la satire de Mike Judge est en effet horriblement visionnaire : outre les montagnes de poubelles à ciel ouvert, l’empire du marketing et la lobotomisation par les écrans, il imaginait un futur où l’humanité était devenue totalement demeurée et avait élu un président culturiste allumé de la gâchette, qui a fait carrière dans le porno et salue les foules à coups de doigts d’honneur. Horriblement visionnaire.

Selina Meyer dans Veep
Actrice : Julia Louis-Dreyfus
Vice-Président humiliée et malmenée, Seline Meyer va doucement construire sa vengeance, dans les arcanes de la Maison Blanche. Jusqu'à la saison 4 où elle fini par accéder, dans un grand rire jubilatoire, au poste suprême. Une Présidente hilarante et assez flippante, qui a valu 5 Emmy Awards à son interprète.

Président Alan Richmond dans Les Pleins Pouvoirs
Acteur : Gene Hackman
Bien avant la Golden Shower et autres ébats invisibles de la sex tapes russe, Eastwood avait mis en scène un président dans des parties fines. Petit polar hitchcockien sympathique où Clint joue un Arsène Lupin moderne, Les Pleins Pouvoirs s’ouvre sur une scène où le Président des Etats-Unis est en pleine partie SM avec la femme d’un de ses financiers qui s’achèvera par le meurtre de sa maitresse… Un peu mou du genou, le film se regarde surtout pour l’extraordinaire partition d’Hackman aussi à l’aise pour jouer les good guys que les immondes salopards. Précisément la catégorie de son pdt Richmond, qui abuse de ses (plein) pouvoirs à des fins plus que personnelles. Il faut voir la réception à la Maison Blanche, où Hackman et sa conseillère en com’, effectuent une chorégraphie de machiavélisme politique tout en sourires carnassiers. Ou sa tête après le meurtre initial: même en ordure terminale, Hackman garde une classe qui semble étrangère au nouveau locataire de la Maison Blanche

Le président dans New York 1997
Acteur : Donald Pleasance
Le film de Carpenter repose sur une intrigue classique : il s’agit de sauver le président des Etats-
Unis. Sauf qu’ici, le président des Etats-Unis est un type qu’on n’a pas envie de sauver.
Construit comme une figure éminemment antipathique et égoïste, il ne témoigne qu’une vague
gratitude à Snake Plissken qui l’a sauvé et une indifférence totale à l’égard de ceux qui sont morts
pour lui. Un symbole du cynisme de la fonction.

Le président dans Love Actually
Acteur : Billy Bob Thornton
La vision britannique de la présidence américaine : dans la romcom chorale de Richard Curtis, on assiste à une brève mais significative rencontre entre le Premier ministre et le président des Etats-Unis, tyran à l’accent du sud, arrogant, inflexible, conservateur et lubrique.

Président « Fitz » Fitzgerald Grant dans Scandal
Acteur : Tony Goldwyn
En soi, pas le plus mauvais de tous. Peut-être juste le plus réaliste. Un président coureur de jupons, qui va humilier sa femme et mettre en danger la fonction qu'il occupe... Mais en même temps, dans le monde de Shonda Rhimes, pouvait-il en être autrement ?

En l’honneur de l’investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, voici les pires présidents dépeints par le cinéma et les séries.

L’heure n’est plus au romantisme de la fonction présidentielle. Aujourd’hui, Donald Trump, magnat de l’immobilier et star de la télé réalité milliardaire, devient le 45e président des Etats-Unis. La réalité dépassera-t-elle la fiction ?

Prochainement au Cinéma