DR

Décryptage de la phrase mystérieuse de Johnny Depp.

Attention, spoilers ! Cet article est destiné aux spectateurs des Animaux fantastiques. Nous nous intéressons ici à l’une des dernières phrases du film, dite par Grindelwald (Johnny Depp) à Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne). Après avoir demandé aux Aurors : “You think you can hold me?” "Vous pensez pouvoir me retenir ?", ce qui laisse entendre qu’il parviendra à s’échapper et à semer la terreur dans les suites (la Warner Bros. prévoit 5 films écrits par J.K. Rowling), le personnage est emmené par des employés du MACUSA, pour être emprisonné. Il se tourne alors vers le héros et lui dit “Will we die, just a little?”, qu’on peut traduire littéralement "va-t-on mourir, juste un petit peu ?". Que veut-il dire au juste ?

Les Animaux fantastiques : le triomphe de J.K. Rowling

Une expression entre jalousie et pessimisme
En anglais, cette expression est liée à une profonde souffrance. Une personne "die a little" quand elle est extrêmement déçue de quelque chose lié à quelqu’un de très proche (un ami, un amant). Par exemple, propose le dictionnaire en ligne Urban Doctionnnary : "When your friend gets that promotion that you secretly wanted, you might die a little inside." = "Quand votre ami obtient la promotion que vous vouliez en secret, vous souffrez intérieurement". Un autre exemple ? "When you see your ex with another person so soon after you, you might die a little inside." = "Quand vous voyez votre ex avec quelqu’un d’autre peu après votre rupture, vous souffrez intérieurement". L’expression est classique, mais quel est son sens ici ? Pourquoi Grindelwald dit-il ceci à Norbert, qu’il connaît depuis peu de temps, qui plus est sous forme de question ?

5 films à voir avant Les Animaux fantastiques par David Yates

Un signe de folie ?
Choisir une phrase aussi bizarre pourrait être simplement un moyen pour J. K. Rowling de montrer à quel point son personnage est fou ? Avant Voldemort, Grindelwald était le sorcier le plus dangereux de son temps, obsédé par ses rêves de puissance et d’immortalité. On a quand même du mal à croire que ce soit si basique, tant l’auteur prend un malin plaisir a multiplier les (fausses) pistes dans ses histoires… 

Un "au-revoir" en musique ?
Des spectateurs amateurs de jazz ont pensé immédiatement au morceau de Cole Porter, "Ev’ry Time We Say Goodbye", chanté entre autres par Ella FitzgeraldRay Charles, Sammy Davis Jr.Shriley Bassey ou plus récemment par Robbie Williams ou Lady Gaga. Dans cette chanson d’amour, l’interprète clame sa joie d’être en compagnie de celle/celui qu’elle/il aime et la souffrance à l’idée de s’en séparer : "Everytime we say goodbye, I die a little". La phrase de Grindelwald est-elle une référence à cette chanson ? Ce serait poétique, et assez ironique étant donné qu’il n’est pas un proche de Norbert. Le problème, c’est que cette chanson a été jouée pour la première fois en 1944, alors que l'action du film se déroule en 1926. Si c’est un clin d’œil, il est anachronique. Ce serait étonnant de la part de J.K. Rowling de commettre une telle erreur, alors qu’elle peaufine les moindres détails de ses romans et à présent scénarios.

Pourquoi Eddie Redmayne est bloqué en 1926 ?

Est-ce un anagramme ?
J.K. Rowling a déjà fait le coup avec le nom complet de l’adversaire de Harry Potter : Tom Elvis Jedusor = Je suis Voldemort. Peut-on faire le même type de jeu de mots avec "Will we die, just a little" ? Les mots anglais "die", "lied", "duel" ou "duelist" se cachent dans cette phrase, et on sait que ce seront des thèmes cruciaux dans les suites. Tout comme le prénom "Leta", donné à la mystérieuse ancienne amie de Norbert Dragonneau, issue de la famille Lestrange (est-ce une ancêtre de Bellatrix ?).

Un clin d’œil aux Horcruxes ? Aux Reliques de la Mort ?
Dans le septième tome de Harry Potter, on apprend que Dumbledore a sympathisé avec Grindelwald à la fin du XIXe siècle, peu après la mort de sa mère, alors qu’il était adolescent et devait prendre soin de ses jeunes frère et sœur. On sait qu’ils étaient tous les deux des sorciers brillants, cherchant à connaître un maximum de choses sur la magie, même la plus dangereuse, mais qu’ils n’étaient pas d’accord sur plusieurs points de réflexion.  Leurs principales divergences étaient au sujet de la domination des moldus par les sorciers, une théorie abordée dans Les Animaux fantastiques. Suite à la mort accidentelle d’Ariana, la sœur d’Albus, les deux hommes se sont éloignés avant de s’affronter des années plus tard, en 1945.

Apprenant l’existence des Reliques de la Mort, Grindelwald a longtemps cherché les trois objets puissants permettant d’atteindre un niveau de sorcellerie jamais égalé. A l'écran, il porte d’ailleurs un pendentif à l’effigie du symbole des Reliques. On sait qu'avant Voldemort, celui-ci a mis la main sur la Baguette de Sureau, récupérée par Dumbledore en 1945 après leur fameux duel. Le fait de "mourir un peu" est-il une référence aux Reliques offertes par la Mort en personne aux trois frères du conte ? A moins qu’il ne s’agisse d’un clin d’œil aux Horcruxes, ces objets envoûtés par la magie noire pour contenir un morceau d’âme d’un puissant sorcier cherchant à être immortel ?

Les Animaux fantastiques : Une scène de fin importante a été coupée

Un message pour Dumbledore ?
Grindelwald s’adresse-t-il vraiment à Norbert quand il lui dit cette phrase ou veut-il passer un message à Dumbledore ? On sait plus tôt dans le film que Dragonneau est recommandé par le professeur de métamorphose (Albus ne deviendra directeur de Poudlard qu’en 1956, soit 30 ans après l’intrigue des Animaux fantastiques). Perceval Graves (Colin Farrell) interroge le magizoologiste sur la confiance que Dumbledore porte en lui et aborde pour la première fois la question de la suprématie des sorciers et du fait de dominer les moldus "pour le bien de tous". On ne sait pas encore qu’il cache en fait Grindelwald. Une fois sa véritable identité révélée, ce dernier s’adresse-t-il à Norbert dans l’espoir qu’il parle de cette rencontre à Dumbledore ? Ce serait logique, tant la relation entre les deux amis devenus rivaux devrait être importante dans les suites de la saga.

Ces quelques mots cachent donc peut-être plusieurs sens, qui seront certainement décryptés dans la suite des Animaux fantastiques. L'apparition de Johnny Depp laisse entendre qu'il gagnera en importance au fil des épisodes. Patience, le n°2 sortira au cinéma en novembre 2018.