Sophie Marceau et Christophe Lambert dans L'Homme de chevet en 2009
Rezo Films

Ce soir, 1 dose de ciné (France Ô) propose L’homme de chevet d'Alain Monne, avec Christophe Lambert et Sophie Marceau

L’adaptation d’un roman d’Eric Holder

Paru en 1995, L’homme de chevet est un roman du délicat Eric Holder dont Mademoiselle Chambon et Bienvenue parmi nous ont aussi été adaptés au cinéma. Le roman raconte l’histoire d’amour entre une tête cassée sur un corps sain et un corps cassé sous une tête saine. L’écrivain est décédé le 22 janvier dernier. Son dernier roman s’intitule La belle n’a pas sommeil.

Carthagène au lieu de Aix

Le livre se déroulait à Aix-en-Provence mais le réalisateur l’a situé en Colombie. C’est en tournant à Carthagène treize ans plus tôt que le réalisateur a eu l’idée de transposer l’histoire de Muriel la paraplégique et de Léo l’ancien boxeur dans les décors contrastés de la Colombie.

Mademoiselle Chambon, l'autre adaptation d'Eric Holder

Un couple à l’écran, un couple à la ville

Les deux symboles des eighties s’étaient à peine croisés dans les années 1980. Il a fallu attendre les années 2000 pour que Sophie Marceau et Christophe Lambert travaillent ensemble. Dominique Besnehard donna l’idée à l’actrice d’engager Lambert dans son film, La disparue de Deauville. C’est là que leur romance commença. Quand Alain Monne leur propose ce film commun, ils sont ravis: "Etre ensemble et partager le même projet ne présente que des avantages, explique Sophie Marceau. Le jeu d’acteur se trouve sans doute amplifié par notre relation."

Sophie Marceau et Christophe Lambert: "L'amour n'a aucune barrière".

Une influence allemande

Le réalisateur a invité Christophe Lambert à visionner Head On de Fatih Akin. Dans ce film, récompensé par l’Ours d’or à Berlin en 2004, on suit un quadragénaire qui ne se remet pas du décès de sa femme et sombre dans l’alcool. La composition du comédien allemand Birol Ünel évitait les excès pour privilégier la pudeur et la solitude.

Un rôle allongé

Pour ce rôle de paraplégique, Sophie Marceau est restée toute la journée allongée. C’était pour elle une véritable frustration de ne pas pouvoir se servir de son corps : "Mon corps se tendait, j’avais mal partout. Bon, cela dit, iI n’y a aucune performance physique dans le film ou, met-on que la seule performance revienne à ne pas bouger. "

L'homme de chevet est diffusé ce lundi 2 avril à 20h55 sur France Ô.

A lire aussi sur Première

Trois choses à savoir sur... 600 kilos d’or pur

« Une dose de ciné » sur France O vous propose ce soir un voyage mouvementé au cœur de la Guyane avec Clovis Cornillac, Bruno Solo, Audrey Dana et… Gérard Klein.