DR

C'est le film qui a révélé Bong Joon-ho, réalisateur d’Okja et du Transperceneige.

Mise à jour du 9 avril 2018 : Memories of Murder, le classique de Bong Joon-ho restauré l'an dernier à l'occasion de la sortie d'Okja, est diffusé ce lundi soir sur Arte à 22h55. Si l'horaire est trop tardif pour vous, pas de panique : le film est déjà disponible en replay :

Actualité du 16 mai 2017 : À l’occasion de sa sélection au 70ème festival de Cannes avec Okja, le distributeur La Rabbia a eu la bonne idée d’exhumer le deuxième film du cinéaste sud-coréen Bong Joon-ho dans une version restaurée 4K. Si l’on connaît le réalisateur aujourd’hui majoritairement par chez nous pour The Host et Le Transperceneige, celui-ci a à son actif six films dont les quatre premiers sont des productions de son pays natal. Parmi elles, il y a Memories of Murder, son deuxième long-métrage sorti en 2003 et l’un des fers de lance de la Nouvelle vague du cinéma sud-coréen (avec également Old Boy de Park Chan-wook et Deux Sœurs de Kim Jee-woon). 

Memories of Murder raconte l’histoire vraie du premier serial-killer de Corée du Sud et de l’enquête policière qui visait à l’arrêter dans les années 80. Le film tire sa force dans sa digestion de ses aînés américains (Le silence des agneauxSeven ou encore Bone Collector) pour finalement s’imposer comme un divertissement sud-coréen pus jus : à la fois sombre et violent, parfois humoristique et souvent très fort émotionnellement. On y suit la traque d’un tueur de femmes les jours de pluie mené par Doo-man Park, un inspecteur de la campagne et Tae-yoon Seo, son collègue fraichement débarqué de Séoul pour donner un coup de main. Memories of Murder ressort en salles le 5 juillet prochain, de quoi patienter avant la sortie de son très attendu Okja (disponible à partir du 28 juin sur Netflix) qui met notamment en scène Tilda Swinton et Jake Gyllenhaal dans une œuvre de science-fiction.

Cannes 2017 : Bong Joon-ho répond à la polémique Netflix avec humour