Le studio Ghibli pourrait arrêter de produire des films

Le studio Ghibli pourrait arrêter de produire des films

Omoide No Marnie ("Les Souvenirs de Marnie", ou When Marnie Was There officiellement) est sorti au Japon le 19 juillet dernier. Un conte sur l'amitié entre deux jeunes filles dont l'une vit dans un monde onirique, réalisé par Hiromasa Yonebayashi (Arrietty, le petit monde des chapardeurs) et qui est également le vingtième long-métrage produit au sein du studio Ghibli... Et, selon une rumeur relayée par le site japonais News Cafe (obligeamment traduite par le site Kotaku), il pourrait bien s'agir du dernier. Après Marnie, "le studio ne produira plus rien de nouveau mais se contentera de gérer ses licences et ses copyrights", ajoute la source. Diable !Ghibli, fondé en juin 1984 par Hayao Miyazaki, Isao Takahata et Toshio Suzuki (tous trois soucieux d'indépendance créative), vient donc de fêter ses 30 ans et a produit quantité de classiques du Château dans le ciel à Princesse Mononoké en passant par Mon voisin Totoro ou Le Tombeau des lucioles (vous pouvez voir un best of des scènes les plus folles des films du studio en cliquant ici).  L'avenir de Ghibli était déjà remis en cause en septembre 2013 lorsque Miyazaki, âgé de 73 ans, annonça que son dernier film Le Vent se lève serait aussi son ultime film en tant que réalisateur. Si Le Vent se lève a été le plus gros succès cinéma de l'année 2013 au Japon, Le Conte de la Princesse Kaguya, le dernier film -magistral- de Takahata (78 ans) -sorti le 25 juin dernier en France- n'a pas marché aussi bien que prévu là-bas. Et les deux films ont été chers à produire, car Ghibli a refusé de délocaliser sa production à l'étranger, préférant recruter du personnel supplémentaire l'an dernier. Ajoutons que La Reine des neiges est devenu en 2014 le troisième plus gros succès cinéma de l'histoire de l'Archipel, approchant Titanic (deuxième du classement) et l'actuel détenteur du record - Le Voyage de Chihiro de Miyazaki. Signe des temps ?En mars 2014, Suzuki (65 ans) quitta sa fonction de producteur pour devenir "simple" directeur général. D'après Miyazaki lui-même, Suzuki avait réfléchi à un plan de dissolution du studio "afin qu'il puisse fonctionner avec seulement cinq personnes pour gérer les copyrights", déclarait Hayao-Sensei en 2010. Le triumvirat fondateur va-t-il passer le bâton à une jeune génération (représentée par Yonebayashi) ou son départ signifiera-t-il pour de bon la fin de Ghibli ?Bande-annonce d'Omoide No Marnie, sans date de sortie française pour l'instant :

Commentaires

A voir aussi

Ligatus

Prochainement au Cinéma

Les plus vues