Le producteur de Tarantino arrête les films violents et prépare un film anti-armes à feu avec Meryl Streep

Soyez prévenus : Harvey Weinstein en a assez des films violents. Le légendaire producteur de Scream, Shakespeare In Love et Inglourious Basterds (entre autres) a déclaré dans une interview à CNN vendredi qu'il se consacrait désormais à des films "qui ne sont pas violents, ou au moins qui sont moins violents qu'avant". C'est la tuerie de Newton (où un tireur fou a fait 26 victimes avant de se suicider en décembre 2012) qui lui a radicalement ouvert les yeux : ainsi, il refuse de mettre en chantier "un film d'action qui explose des gens et les exploitent""Je ne peux plus faire ça", a-t-il continué. "Je ne peux pas faire un film et dire que c'est ce que je veux montrer à mes enfants, et faire l'hypocrite là-dessus." Mais ce n'est pas tout : Weinstein compte passer à l'action et traduire sur grand écran sa nouvelle philosophie. D'après Deadline, The Weinstein Company va produire un film intitulé The Senator's Wife qui s'attaquera au lobby des armes à feu aux Etats-Unis, la très puissante NRA (National Rifle Association, dont Charlton heston fut président de 1998 à 2003) qui continue à bloquer toute remise en cause du Deuxième Amendement de la Constitution autorisant les citoyens américains à se procurer des armes. The Senator's Wife sera "le nouveau Monsieur Smith au Sénat", promet Harvey en faisant référence au classique de Frank Capra de 1939 où James Stewart se dresse face aux politiciens corrompus de Washington. The Senator's Wife racontera le lobbying de la NRA dans les coulisses du Parlement américain pour faire échouer une révision de la Constitution suite à la fusillade de Newton et aux tueries qui ensanglantent l'Amérique trop régulièrement. Pour incarner la "femme du sénateur" du titre, Weinstein veut Meryl Streep, qui vient d'obtenir sa 18ème nomination aux Oscars pour Un été à Osage County. Les membres de la NRA "regretteront d'avoir été en vie quand j'en aurai fini avec eux", s'est vanté Weinstein -grand supporter de Barack Obama- dans un beau paradoxe (la violence au service de la non-violence !) au micro de l'émission de radio d'Howard Stern. S'attaquer à la NRA est une tâche très difficile, le lobby disposant d'un fort soutien populaire et d'appuis politiques et industriels puissants. Bon courage.Tout ceci est bel et bon, mais Weinstein -qui a produit tous les films de Tarantino depuis Pulp Fiction- mettra-t-il ses nouvelles valeurs en veilleuse lorsqu'il s'agira de mettre en chantier The Hateful Eight, le prochain western de Tarantino ? Le film risque, à l'instar de Django Unchained (où, soit dit en passant, des gens se font "exploser" et "exploiter"), d'être extrêmement violent… Mais Quentin a toujours été le privilégié de Weinstein, ce dernier (habitué à couper les films dans le dos de leurs réalisateurs, d'où son surnom de Scissorhands) lui a toujours laissé carte blanche. Donc, Weinstein aurait pu dire qu'il arrêtait les films violents sauf ceux de Tarantino.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

A lire aussi sur Première

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project