Le Diable s'habille en Prada
20th Century Fox
Le Diable s'habille en Prada
20th Century Fox
Le Diable s'habille en Prada
20th Century Fox
Le Diable s'habille en Prada
20th Century Fox
Le Diable s'habille en Prada
20th Century Fox
Le Diable s'habille en Prada
20th Century Fox
Le Diable s'habille en Prada
20th Century Fox
Le Diable s'habille en Prada
Le Diable s'habille en Prada
Le Diable s'habille en Prada
Le Diable s'habille en Prada
Le Diable s'habille en Prada
Le Diable s'habille en Prada
Le Diable s'habille en Prada

Meryl Streep revient en grande forme sur TFX.

Ce soir, Meryl Streep sort les griffes sur TFX dans Le Diable s'habille en Prada de David Frankel. Adaptation du livre éponyme de Lauren Weisberger, le film offre un rôle en or à l'actrice multi-récompensée, copie de la véritable Anna Wintour, figure du monde de la mode et rédactrice en chef du prestigieux magazine Vogue depuis 1988. Weisberger, ancienne assistante personnelle de Wintour, s'est inspirée de sa propre expérience pour raconter l'histoire d'Andrea, jeune étudiante en journaliste qui décroche un poste de co-assistante de la très puissante rédactrice en chef de Runway, alias cinématographique de Vogue.

Véritable tourbillon de haute couture (de nombreux créateurs ont autorisé l'utilisation de leurs collections à l'image, en faisant le film au budget costumes le plus cher de l'histoire), Le Diable s'habille en Prada est aussi un défilé de têtes connues et d'acteurs prestigieux, avec à la clé la révélation de certains talents incontournables à Hollywood aujourd'hui, mais aussi un rôle marquant pour de nombreux acteurs déjà bien connus du public. Car Le Diable s'habille en Prada a largement dépassé le cercle des aficionados des podiums. Gros succès surprise du cinéma américain de l'été 2006, le film a récolté plus de 320 millions de dollars de recettes, soit dix fois son budget initial. La France, avec 2,2 millions d'entrées, n'a pas non plus été épargnée par le phénomène. Pour beaucoup de membres de la galaxie Runway, le film a donc été un tremplin vers la gloire pour les plus jeunes, le début d'une période faste pour d'autres, et a pour tous eu un impact majeur sur leur filmographie.

Ludacris : "Le Diable s'habille en Prada est un de mes films préférés de tous les temps"

Le résumé du film : Fraîchement diplômée, Andrea débarque à New York pleine d'espoirs. Décidée à devenir journaliste, elle réussit à décrocher un job de rêve. En tant qu'assistante de la tyrannique rédactrice en chef d'un prestigieux magazine de mode, elle va vite découvrir ce que le mot "enfer" veut dire... 

A sa sortie, Première avait été frappé par le talent de Meryl Streep, effectivement diabolique face à Anne Hathaway et Emily Blunt : "Rythme endiablé (forcément), dialogues qui ricochent, bande-son dont aucun titre (Madonna, Alanis Morissette) n’est laissé au hasard: Le diable s’habille en Prada ne serait qu’une de ces comédies américaines parfaitement calibrées si un bug aux cheveux argent et à la voix doucement menaçante n’avait infiltré cette machine trop huilée. En deux regards, trois mouvements, Meryl Streep propulse le matériau dans une tout autre dimension. Comme ses employés, on l’observe, pétrifié, en buvant chacun de ses mots. Avec elle, le papier est soudainement moins glacé."

Meryl Streep ne peut pas citer les 20 films qui lui ont valu une nomination aux Oscars