Le Livre de la Jungle a 50 ans : Fêtons ça en musique

Le Livre de la Jungle a 50 ans : Fêtons ça en musique

"Il en faut peu pour être heureux…"

Le Livre de la Jungle est sorti le 18 octobre 1967. Le film d’animation de Wolfgang Reitherman (qui fera aussi Les Aristochats et Robin des Bois) pour le studio Disney fête donc son demi-siècle, et pour célébrer ce bel anniversaire, quoi de mieux que de replonger dans ses incontournables chansons ? "Il en faut peu pour être heureux", "Aie confiance", "La Patrouille des éléphants", "Etre un homme comme vous"… Vous connaissez sans doute ces airs par cœur, mais que savez-vous de la création de ces morceaux ?

Top 15 des chansons Disney qui restent dans la tête

"Il en faut peu pour être heureux" 
Titre original : "The Bare Necessities"
Chanson composée par Terry Gilkyson et interprétée par Phil Harris (Baloo) et Bruce Reitherman (Mowgli) en anglais, Jean Stout et Pascal Bressy en français.

Bien avant "Hakuna Matata" (Le Roi Lion, 1994) il existait déjà une chanson "carpe diem" diablement entraînante dans un film d’animation Disney : "Il en faut peu pour être heureux". Il en faut également peu pour que la philosophie prônée par Baloo soit gravée à vie dans votre esprit ! Mention spéciale aux traducteurs Louis Sauvat et Christian Jollet, qui, comme ceux d’Aladdin par la suite, adaptent à merveille les jeux de mots originaux. Notamment concernant ce passage :

"Now when you pick a paw-paw
Or a prickly pear
And you prick a raw paw
Next time beware
Don't pick the prickly pear by the paw
When you pick a pear
Try to use the claw
But you don't need to use the claw
When you pick a pear of the big paw-paw
Have I given you a clue ?"

Cet extrait montre que les traducteurs n’ont pas cherché à coller parfaitement à la version originale, mais qu’ils ont préféré créer leurs propres jeux de mots :
"Cueillir une banane, oui
Ça se fait sans astuce
Mais c'est tout un drame
Si c'est un cactus
Si vous chipez des fruits sans épines
Ce n'est pas la peine de faire attention
Mais si le fruit de vos rapines
Est tout plein d'épines
C'est beaucoup moins bon !
- Alors petit, as-tu compris ?"

Les autres morceaux du film, composés par les frères Sherman, sont également devenus des classiques, mais il suffit de quelques notes de "The Bare Necessities" pour replonger les spectateurs nostalgiques dans l’ambiance du Livre de la Jungle. Le direction du studio en a bien conscience, d'ailleurs : le morceau était utilisé dans toutes les bandes-annonces de son adaptation live sortie en 2016. Ironie du sort, le compositeur de ce morceau a été viré du projet en cours de route car sa musique était jugée "trop sinistre". Les frères Sherman, adorés par Walt Disney, pour qui ils avaient composé les airs de Merlin l’enchanteur (1963) ou Mary Poppins (1964) ont donc repris le flambeau. Laeur musique est très réussie, mais malheureusement, Walt Disney n’a jamais vu le résultat : il est mort en décembre 1966, soit près d’un an avant la sortie du film.

Le making-of dingue du Livre de la jungle de Jon Favreau

"La Patrouille des éléphants"
Titre original : "Colonel Hathi’s March"
Chanson composée par les frères Sherman et interprétée par J. Pat O’Malley (le Colonel), Clint Howard (Junior) et Bruce Reitherman en anglais, Pierre Marret, Gaston Guez et Pascal Bressy en français.

Le chef des éléphants motive ses troupes à l’aide de ce morceau rythmé, pendant que Mowgli et Junior (doublé en anglais par Clint Howard, le frère de Ron Howard, qui avait 8 ans à la sortie du film) font des bêtises en fin de cortège. Les morceaux guerriers sont une source d’inspiration importante au sein du studio Disney. Dans Mulan (1998), par exemple, le titre "Comme un homme" joue avec les clichés des séquences d’entraînements militaires.

Sur ce morceau, comme sur tous ceux composés par les frères Sherman, la demande de Walt Disney était claire : il fallait "disneyifier" le livre original de Rudyard Kipling, en tirer un film plus léger, qui reprenne les grandes lignes de la "loi de la jungle", mais qui soit plus enfantin que le recueil de nouvelles. Les thèmes sombres du livre ne sont pas totalement absents du dessin animé (Shere Khan, notamment, reste un prédateur effrayant), mais la musique participe à adoucir l’ambiance. L’idée principale sur ce morceau en particulier était de rendre la puissance des éléphants, leur poids, via ce rythme militaire.

Tout ce qu’on sait sur la suite de Mary Poppins

"Etre un homme comme vous"
Titre original : " I Wanna Be Like You "
Chanson composée par les frères Sherman et interprétée par Louis Prima (Le Roi Louie), Phil Harris (Baloo) et Bruce Reitherman (Mowgli) en VO et José BartelJean Stout et Pascal Bressy en français.

Pour créer la scène culte menée par le roi des singes (qui n’existe pas dans le roman, le Roi Louie a été imaginé spécialement pour le dessin animé), Disney a fait appel au "Roi du Swing" Louis Prima et à son orchestre, car ils étaient réputés pour leurs shows endiablés sur scène. Le jazzman a accepté leur offre avec humour : "Vous voulez faire de moi un singe ? Je suis partant !" "Etre un homme comme vous" est le morceau le plus rythmé du film, et comme les autres il a été imaginé pour faire avancer l’histoire, et non pour caser "gratuitement" de la musique. A travers ce morceau, on comprend en effet les ambitions du roi des singes, qui rêve d’accéder aux connaissances des hommes, notamment au feu, qui effraie tant les animaux de la jungle.

"Aie confiance"
Titre original : " Trust in me "
Chanson composée par les frères Sherman et interprétée par Sterling Holloway (Kaa) et Roger Carel en français.

La mission des frères Sherman d’adoucir l’ambiance du Livre de la Jungle n’était pas toujours simple : "Aie confiance" montre quand même un python géant en train d’hypnotiser Mowgli pour tenter de l’étouffer. Le duo a choisi de reprendre un air composé pour Mary Poppins"The Land of Sand", finalement coupé du film sorti trois ans avant. Ils aimaient ce morceau à la fois lancinant, relaxant et inquiétant. Le mélange entre les yeux très expressifs du serpent et son cheveu sur la langue ajoute un aspect humoristique.

"C’est ça l’amitié"
Titre original : "That’s What Friends Are For"
Chanson composée par les frères Sherman et interprétée par  J. Pat O'MalleyLord Tim HudsonDigby Wolfe et Chad Stuart (le quatuor de vautours), Bruce Reitherman (Mowgli) George Sanders (Shere Khan) en anglais et Jean CussacJosé GermainJean StoutMichel BarouillePascal Bressy et Jean Martinelli en français.

Les frères Sherman ont imaginé ce quartet en s’inspirant des Beatles, à qui ils voulaient proposer le doublage, mais l’agenda très chargé du groupe a mis fin à cette collaboration. Ce morceau n’est pas le plus connu du film, mais il est important dans l'intrigue, puisqu'il permet de faire entrer Shere Khan en scène de façon majestueuse et menaçante. Les vautours parviennent à remonter le moral de Mowgli en chantant, jsuqu'à ce que le tigre ne s'invite à la fête.

"Ma maison sous le chaume"
Titre original : "My Own Home"
Chanson composée par les frères Sherman et interprétée par Darleen Carr (Shanti) en anglais, et Lucie Dolène en français.

A 17 ans, Darleen Carr a été repérée par Disney pour la comédie Monkeys, Go Home, et elle a enregistré ce morceau dans la foulée. Walt Disney a adoré sa démo, et c’est comme ça qu’elle a été choisie pour interpréter le dernier titre du film. Cette chanson, pensée comme un "chant de sirène" doux et envoutant, a cependant souvent été critiquée pour ses paroles véhiculant des stéréotypes misogynes (la jeune femme charme Mowgli tout en chantant que sa place dans la société est d’aller chercher de l’eau, alors que sa mère cuisine).

Les thèmes 100% musicaux
Les airs sans paroles ont été écrits par George Burns, qui avait déjà travaillé avec Disney sur La Belle au bois dormant (1959) ou Les 101 Dalmatiens (1961), et composés par Walter Sheets. Certains passages ont été directement repris de précédents dessins animés du studio. Par exemple, lorsque Mowgli se réveille, après avoir échappé au Roi Louie, le thème est tiré de La Belle au bois dormant. Notons qu'il existe plusieurs versions de la bande originale, celle-ci étant sortie sous deux formats en 1967, puis dans une édition collector en 1997, pour fêter les 30 ans du film.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les bourreaux meurent aussi
Chérie, je me sens rajeunir
le bonhomme de neige