Danny Boyle
ABACA PRESS / Universal Pictures

C’est ce que révèle le directeur artistique de la saga.

Avant que le prochain James Bond, Mourir peut attendre, ne soit confié à Cary Fukunaga, c’est Danny Boyle qui était en charge du projet. Le réalisateur de 28 jours plus tard, Slumdog Millionnaire et Trainspotting avait été engagé par les producteurs de l’incontournable saga, Barbara Broccoli et Michael G. Wilson. Le cinéaste et son scénariste John Hodge ont pourtant quitté le projet à la surprise générale en 2018, citant de simples "divergences créatives". "Ce que nous avons fait Hodge et moi me semblait très bien, avait confié le réalisateur à Empire Magazine en 2019. Ce n’était pas terminé, mais ça aurait pu être excellent. On travaillait très bien, mais ils ne voulaient pas aller dans la même direction que nous. Nous avons donc décidé de quitter le projet. Et ce serait injuste de dire de quoi il retournait parce que je ne sais pas ce que Cary (Fukunaga) va faire."

Difficile de ne pas imaginer à quoi aurait pu ressembler le James Bond de Danny Boyle. D’après Mark Tildesley, le directeur artistique de la saga, le film aurait pu être "extraordinaire". "Malheureusement les idées folles de Danny n’allaient pas trop dans le sens de ce que Barbara et Michael avaient imaginé, révèle Mark Tildesley à Total Film. (Changer de réalisateur) était la bonne chose à faire. Mais peut-être une prochaine fois. Je fais du forcing auprès de Barbara pour que Danny ait une autre chance. Il avait des idées extraordinaires, elles avaient juste besoin d’être mieux liées entre elles." Des idées extraordinaires que le directeur artistique n’a bien évidemment pas dévoilées.

Mourir peut attendre : Daniel Craig s'agace qu'on parle de "film maudit"

De son côté, l’interprète de James Bond s’est montré plus tranchant. "Danny avait des idées et ses idées ne fonctionnaient pas. C’est comme ça", a affirmé Daniel Craig dans un entretien fleuve pour GQ. Juste après le départ précipité de Danny Boyle, des rumeurs selon lesquelles le réalisateur aurait démissionné à cause de l’acteur britannique ont circulé. Les deux stars ne seraient pas tombées d’accord sur des choix d’acteurs et d’arcs narratifs.

Quoi qu’il en soit, les chances de voir Danny Boyle aux commandes d’un nouveau film sur l’agent 007 sont désormais assez minces. Le réalisateur a confié au média Metro que tout le drama qui avait entouré son départ de la production l’avait fatigué et dissuadé de reprendre les rênes un jour. Il faudra donc se contenter de la version du non moins talentueux Cary Fukunaga, qui sortira chez nous courant novembre à cause du coronavirus.