France 5

Explications de Romain Goupil et Daniel Cohn-Bendit, réalisateurs du documentaire diffusé sur France 5 à 20h50.

La scène commence par une discussion entre Romain Goupil et Daniel Cohn-Bendit. Dans un café de Francfort, les deux réalisateurs de La Traversée, documentaire projeté à Cannes, se chamaillent. L’un veut tourner leur interview prévue avec Emmanuel Macron à l’Elysée, l’autre objecte qu’ils se feront rattraper par la solennité du lieu.

Puis la caméra recule un peu, et le téléspectateur ébahi que nous sommes découvre que pendant tout le temps de l’échange, Emmanuel Macron était là. Il assiste, comme nous, à cet échange entre les deux hommes. Après une petite minute, le chef de l’Etat intervient, "ce que tu pourrais faire, c’est le rencontrer dans un café" lui lance-t-il.

 

Si nous qualifions cette séquence de surréaliste, Daniel Cohn-Bendit parle, lui, d’œuvre d’art. Mieux, "un chef d’œuvre dans un film documentaire" expose-t-il dans notre interview réalisée lors du festival de Cannes. Et raconte comment cette scène est née. "Il (Emmanuel Macron, ndlr) n’a rien joué. Quand on lui a expliqué la scène qu’on voulait faire, dans son bureau à l’Elysée, on s’est engueulé devant lui. Parce qu’on n’était pas d’accord. Et quand il s’est assis dans le café, pour le film, il a halluciné parce qu’on recommençait à s’engueuler. Rien n’était écrit."

Mais interviewer le Président de la République dans un café implique une organisation bien maîtrisée. D’abord, la police leur avait réclamé le nom de toutes les personnes qui seraient dans le café. Impossible répondent Goupil et Cohn-Bendit. Alors pour que le chef de l’Etat soit en sécurité, "ils ont déminé tout le quartier, ils ont fouillé tous les clients du café". Et les réalisateurs ont fait le reste.

 

 

Prochainement au Cinéma