© CAPTURE ECRAN : Recorded Picture Company

"DEFINITIVEMENT DEMAIN AU CINEMA"

Après des jours d’attente, la justice a tranché. Paulo Branco a perdu face à Terry Gilliam dans l’affaire de L’Homme qui tua Don Quichotte  : le co-producteur (via sa société Alfama Films) voulait empêcher la diffusion du long métrage à Cannes, puis sa sortie simultanée en France, mais le juge des référés vient de débouter sa demande.

Cannes 2018 : Terry Gilliam victime d’un AVC, Amazon abandonne Don Quichotte

Ce procès aura tenu les cinéphiles en haleine durant quasiment tout le festival, mais ça y est, on sait que le "film maudit" du réalisateur de Brazil sortira bien demain, samedi 19 mai, jour où il fera la clôture de cette 71e édition cannoise. Une victoire pour son distributeur français, Ocean Films, qui a immédiatement partagé la nouvelle en tweetant "DEFINITIVEMENT DEMAIN AU CINEMA".

Procès de Don Quichotte : le film sera bien projeté à Cannes [mis à jour avec la réaction de Terry Gilliam]

L’histoire de L’Homme qui tua Don Quichotte ? Toby (Adam Driver), un jeune réalisateur de pub cynique et désabusé, se retrouve pris au piège des folles illusions d’un vieux cordonnier espagnol convaincu d’être Don Quichotte (Jonathan Pryce). Embarqué dans une folle aventure de plus en plus surréaliste, Toby se retrouve confronté aux conséquences tragiques d’un film qu’il a réalisé au temps de sa jeunesse idéaliste: ce film d’étudiant adapté de Cervantès a changé pour toujours les rêves et les espoirs de tout un petit village espagnol. Toby saura-t-il se racheter et retrouver un peu d’humanité? Don Quichotte survivra-t-il à sa folie? Ou l’amour triomphera-t-il de tout?

Terry Gilliam et Don Quichotte : Un nouveau documentaire par l'équipe de Lost in la Mancha

Bande-annonce :

 

A lire aussi sur Première