Möbius Jean Dujardin
EuropaCorp

L'acteur est en couverture du nouveau numéro de Première (février 2013). Extraits.

Il y a un an, presque jour pour jour, Jean Dujardin devenait un héros malgré lui. Au terme d’un consensus critique et public rarement égalé, il raflait l’Oscar du meilleur acteur pour sa prestation dans The Artist. Depuis, le public suit de loin un parcours hollywoodien qu’il fantasme idyllique : tournage pour Scorsese, compagnonnage avec DiCaprio et Clooney, Dujardin se serait même exilé à L.A. pour  plus de commodités. « Bullshit » comme disent les anglo-saxons. 

Jean Dujardin : "Pour Möbius, il a fallu que je fasse mon Ryan Gosling"

« Dans ma tête je ne suis pas dans le dernier Scorsese » 
La réalité de son année hollywoodienne est plus prosaïque et Jean Dujardin la raconte humblement dans le prochain numéro de Première (à paraitre le 30 janvier). Le tournage du Scorsese ? « J’arrive à New-York quelques jours en amont, je fais mon job pendant 72 heures et je repars. Dans ma tête je ne suis pas dans le dernier Scorsese. Je ne serai même pas sur l’affiche. » Si il est excité comme un gosse à l'idée de tourner avec George Clooney et qu'il parle avec enthousiasme de sa rencontre avec Leo, l'acteur tient à faire redescendre la pression. « Tout le monde s’emballe alors que je n’ai tourné que trois jours. Trois jours ! C’est juste une participation. Je suis un acteur tchèque, moi, aux Etats-Unis. » L’histoire d’un mec qui fait son job, à Hollywood comme ailleurs. « En réalité je le vis comme des vacances. Je ne mens pas quand je dis que c’est exotique », confie Dujardin.

« En France, on croit que je suis trop cher »  
Quand tout le monde se plaint du cachet des acteurs, du financement des films et de leur qualité discutable, Dujardin se fait l’avocat généreux de l’exception française. « On a un cinéma formidable, un système qui fonctionne bien, qui crée de l'emploi et fait de l'argent ».Alors qu’il sera bientôt à l’affiche de Möbius, le nouveau film d’Eric Rochant, Dujardin rêve d’ailleurs moins de nouvelles aventures américaines que d'escapades provinciales, « dans un village où tu peux boire des coups le soir dans un beau petit film avec des acteurs sympas. Je rêve de ça ». Car le comble de l’acteur hexagonal devenu (presque) star planétaire est qu’on n’ose plus lui proposer de rôle. « On pense que je suis trop cher ou que j'ai plein de projets à Hollywood ».

Retrouvez en intégralité l’entretien exclusif avec Jean Dujardin dans le numéro de février de Première. L'acteur s’est également prêté à un shooting épique dont nous vous racontons les coulisses dans cette vidéo du shooting réalisé par Sébastien Vincent :

A lire aussi sur Première