DR

Délesté de dix kilos et yeux exorbités, Jake Gyllenhaal tire son personnage de reporter à la recherche de sensationnel vers le psychopathe patenté. Dans ce premier film de Dan Gilroy (auteur de Real Steel et scénariste du dernier Jason Bourne réalisé par son frère Tony) il incarne un type seul et désespérément en quête d'un job, qui se fait pigiste pour des chaînes d'info à qui il vend des scoops sordides en interceptant les appels d'urgence pour se rendre le premier sur les lieux d'un drame.Critique en règle de la course au spectaculaire et de la trash-tv (la description que fait le personnage de Rene Russo de sa chaîne d'info est édifiante), Night Call dessine aussi le portrait d'un homme qui perd pied et vend son âme, et permet à Gyllenhaal de confirmer son penchant pour la noirceur après le schizophrénique Enemy de Denis Villeneuve. Le tout dans une ambiance glauque de Los Angeles by night qui rappelle celle de Drive - produit par la même équipe.Night Call sort en salles le 26 novembre prochain.

Prochainement au Cinéma